Un Wanzois mégalomane poursuivi pour avoir escroqué plusieurs investisseurs

Le parquet a requis mardi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 40 mois de prison, une confiscation de 4.130.000 euros et une interdiction de commercialité de 10 ans contre un Wanzois poursuivi pour des faits d'escroqueries, de faux et usages de faux et d'abus de confiance. Le prévenu, présenté comme un investisseur mégalomane, avait abusé de la crédulité de plusieurs investisseurs.

Plein écran
© Getty Images

Entre 2011 et 2015, Michaël N. avait obtenu illégalement plusieurs millions d'euros en faisant miroiter à différents investisseurs des intérêts très élevés. Le prévenu se passionnait pour les marchés boursiers et la spéculation. Il est soupçonné d'avoir usé de différents stratagèmes pour détourner les sommes par ses investisseurs à travers des projets immobiliers, des conventions et des achats et ventes de diamants.

Michaël N. avait affirmé qu'il pensait que ses différents projets allaient aboutir. Certains projets, notamment un projet de lotissement à Marchin, avaient échoué. Le prévenu avait alors remboursé des investisseurs en empruntant de l'argent à d'autres investisseurs, mettant en place un système pyramidal.

Le parquet a évoqué lors de son réquisitoire le "véritable système" mis en place par le prévenu pour gruger ses différents investisseurs de sommes importantes. Le substitut a requis une peine de 40 mois de prison, une confiscation de 4.130.000 euros et une interdiction de commercialité de 10 ans.

La défense de Michaël N., Me Maxim Töller, plaidera le 28 janvier. 

  1. De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus
    procès pédopornographie

    De 10 à 15 ans de prison requis contre les cinq prévenus

    Une deuxième journée est prévue au procès pour pédopornographie, devant le tribunal correctionnel de Termonde. La prochaine audience aura lieu le 11 février à 14h00. Le jugement est attendu au plus tôt le 10 mars. Le tribunal a requis la présence de l’un des prévenus, Dimitry D., à la prochaine audience. Celui-ci était effectivement absent vendredi, ce qui n’a pas plu à la juge. Le parquet a requis entre 10 et 15 ans de prison à l’encontre des cinq prévenus.
  2. Cinq hommes et sept femmes pour juger le meurtre du Decathlon d'Anderlecht

    Cinq hommes et sept femmes pour juger le meurtre du Decathlon d'Ander­lecht

    La cour d'assises de Bruxelles-Capitale, délocalisée en Brabant wallon, s'est réunie vendredi à Nivelles pour désigner le jury qui, à partir du jeudi 30 janvier, planchera sur un dossier du meurtre commis sur le site du magasin Decathlon d'Anderlecht dans la nuit du 5 au 6 juin 2016. L'accusé, G., 21 ans, originaire de Court-Saint-Etienne, était mineur d'âge au moment des faits. Il est poursuivi pour le viol et le meurtre d'une jeune fille âgée de 17 ans et demi dont le corps avait été découvert dénudé, en contrebas du toit du magasin Decathlon d'Anderlecht, quelques heures après les faits.