Plein écran
Le chien n'a opposé aucune résistance lorsque les "intrus" sont venus le libérer © Facebook/association Stephane Lamart

Une association filme la libération d’un chien abandonné sans nourriture chez ses maîtres

Une vidéo du sauvetage d'un animal de compagnie fait couler beaucoup d’encre et émeut les internautes sur Facebook. 

Un chien, abandonnné par ses maîtres dans leur habitation de Presles-en-Brie (Seine-et-Marne) en France, a été délivré par l’association Stéphane Lamart. L’organisme, appuyé par la gendarmerie française, a brisé une fenêtre de salle de bain afin de s’introduire dans le pavillon et d’en sortir l’animal affaibli. 

Le labrador, visiblement très amaigri, y était enfermé depuis plus ou moins deux semaines, affirme l’association sur base des déclarations des voisins, qui ont fait appel à ses services car ils craignaient que le pire pour le chien. L’animal de compagnie, très affectueux, avait de surcroît été laissé sans nourriture. Il ne s’est même pas montré agressif lorsque les “intrus” ont pénétré chez lui. 

Affamé et assoiffé, le labrador a ensuite été conduit chez un vétérinaire pour des examens et être réhydraté progressivement. N’opposant aucune résistance, il s’est laissé emmener sans aucun problème par les spécialistes de l’association. Il semblait ravi de pouvoir quitter les lieux et son attitude témoignait de son soulagement. 

D’après les constatations de l’association, le chien était forcé de faire ses besoins à l’intérieur de la maison. Ses maîtres l’ont laissé seul durant toute cette période pour une raison qui n’a pas été communiquée. Il est possible qu’ils soient partis en vacances. 

Vue 153.000 fois rien que sur Facebook, suscitant 3.000 partages et 1.900 commentaires, la vidéo a également suscité indignation et dégoût parmi les internautes. L’association rappelle que le geste des propriétaires est considéré comme un acte de cruauté en France et que le loi y prévoit des peines allant jusqu’à deux ans de prison ferme et 30.000 euros d’amende. 

  1. Les enfants n'avaient pas reçu les chewing-gums d'un prédateur mais... les avaient volés
    Mont-sur-Marchienne

    Les enfants n'avaient pas reçu les che­wing-gums d'un prédateur mais... les avaient volés

    La thèse d'une tentative d'enlèvement sur deux jeunes enfants vendredi dernier en milieu d'après-midi à Mont-sur-Marchienne a été officiellement écartée, selon le parquet de Charleroi. Sudpresse rapportait samedi dernier une telle tentative, des faits confirmés par la police locale. Le parquet de Charleroi avait émis des doutes. En réalité, les enfants ont volé des chewing-gums dans un magasin.