Plein écran
© thinkstock

Une directrice retrouvée morte dans son école

Une directrice d'école maternelle a été retrouvée morte lundi matin, son corps gisant dans le hall de l'établissement qu'elle dirigeait à Pantin (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris d'une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.

"Le suicide sur le lieu de travail est l'hypothèse privilégiée", a indiqué cette source, ajoutant que "tout convergeait" vers une telle piste, notamment la rédaction de "plusieurs courriers écrits de sa main pour informer de son choix" et la présence d'"une affichette à l'entrée de l'école à l'intention de la gardienne qui était on ne peut plus explicite".

Le corps de la femme, âgée de 58 ans, a été découvert lundi matin dans l'école Méhul de Pantin, en proche banlieue parisienne, mais la mort est "intervenue dans le courant du week-end", selon cette source. La directrice ne résidait pas dans l'établissement.

L'école, qui accueille 300 enfants, était fermée lundi, et une cellule psychologique a été mise en place.

Le parquet de Bobigny a indiqué avoir ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort, confiée au commissariat de Pantin. Une autopsie a été ordonnée et devrait avoir lieu mardi.

  1. “Maëlle, ce n’était pas du harcèlement scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    “Maëlle, ce n’était pas du harcèle­ment scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    À la fin du mois de janvier, Maëlle (15 ans) a décidé de se donner la mort. Elle faisait l’objet d’un harcèlement de la part de plusieurs élèves du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Toute l’école a été particulièrement affectée par cet événement. L’enquête judiciaire est toujours en cours. Pour l’instant, le Parquet de Charleroi se refuse à tout commentaire.