Photo d'illustration
Plein écran
Photo d'illustration © Getty Images

Une femme traquée par un ancien camarade de classe

Une Britannique de 24 ans a vécu dans la peur quand un homme, qu’elle avait rencontré à l’école, a publié sur les réseaux sociaux des photos de ce qu’elle achetait au supermarché.

Danielle McGowan a rencontré Daniel Owen en classe alors qu’ils fréquentaient tous les deux une école près de Manchester, il y a dix ans. S’ils n’ont jamais été en couple, le jeune Daniel a eu le coup de foudre pour l’adolescente et il a continué à rêver d’elle, bien après la fin de leur scolarité, en 2012.

L’année dernière, Daniel Owen a décidé de retrouver son amour de jeunesse. Pour lui, leur histoire était bien plus que de l’amitié, a-t-il raconté aux juges lors de son procès. Pendant quatre mois, il a donc rôdé aux alentours du domicile de Danielle McGowan. Il a ensuite publié sur les réseaux sociaux des selfies pris devant sa maison, puis des photos de ce qu’elle achetait au supermarché, avec des commentaires sur ses achats. Petit à petit, il a commencé à se montrer et lui laisser des messages. Un jour, alors qu’elle était dans sa salle de bain, la jeune femme a eu la frayeur de le voir à travers la fenêtre. Il l’observait depuis la rue, à côté de sa voiture. Plus tard, il a déposé des objets dans son jardin et dans sa boite aux lettres, comme pour signaler sa présence. 

Lorsqu’elle a réalisé qu’elle était suivie, Danielle McGowan a eu peur de sortir seule dans la rue. Au tribunal, elle a déclaré: “Cela a été très pénible à vivre pendant longtemps. Je ne voulais plus sortir seule et je demandais à ma mère de m’accompagner à chaque fois que je devais sortir. J’étais assez indépendante, donc c’était un grand changement pour moi”. La jeune femme vivait dans l’angoisse qu’il la suive jusqu’à son travail. Elle a finalement décidé de déménager avec sa mère et a signalé la situation à la police.

Interrogé par les forces de l’ordre, Daniel Owen a admis qu’il avait harcelé Danielle McGowan et que pour lui, ils avaient eu une relation amoureuse entre 14 et 16 ans. Il gardait de la rancœur face à celle “qui lui avait brisé le cœur”, il y a dix ans. Pour la jeune femme, il n’y a jamais eu de relation amoureuse entre eux.

Le tribunal a décidé que Daniel Owen ne pourrait plus contacter Mademoiselle McGowan pendant deux ans. En plus de l’ordonnance de restriction, il est également soumis à une ordonnance communautaire de six mois et devra respecter un couvre-feu de six semaines de 21h à 7h du matin. Il a également été condamné à payer une amende de presque 190 euros. 

Lors du procès, les avocats de Daniel Owen l’ont présenté comme une personne souffrant de problèmes de santé mentale. Sans emploi actuellement, il plaiderait en faveur d’un revenu universel.