Une fillette de cinq ans retrouvée enfermée sans voir la lumière du jour

AllemagneLe parquet allemand a ouvert une enquête après la découverte d'une fillette de cinq ans dans un état d'extrême abandon, qui, selon la presse, a vécu sans voir la lumière du jour pendant des années.

L'enfant a été trouvé dans la ville d'Eberswalde
Plein écran
L'enfant a été trouvé dans la ville d'Eberswalde © Twitter

"En raison des articles de presse, nous avons ouvert une enquête", a annoncé lundi le procureur de Francfort sur l'Oder, Ingo Kechichian, cité par l'agence de presse allemande dpa. Le quotidien régional Märkische Oderzeitung a révélé samedi que la petite fille qui vivait à Eberswalde, au nord de Berlin, avait complètement été laissée à l'abandon pendant au moins deux ans. Elle a vécu coupée du monde extérieur et sans voir la lumière du jour pendant plusieurs années.

La fillette, qui a été hospitalisée le 20 décembre, est très en retard dans son développement corporel et mental, selon la même source. Ses deux frère et soeur qui vivaient dans le même appartement ont également été retrouvés et placés dans des institutions pour enfants. La famille de le petite fille était déjà connue des services sociaux depuis la mi-2007, selon les autorités locales citées par le quotidien Bild. 

Le petit Dennis

Cette affaire rappelle le cas à Cottbus, dans l'État régional du Brandebourg, du petit Dennis qui avait été laissé sans pouvoir manger ni boire par ses parents. Après la mort de l'enfant, sa mère avait caché son cadavre dans un congélateur. Il n'avait été découvert que trois ans plus tard par hasard. 

  1. Annick, gérante belge d’agence immobilière à la Costa Brava, a été tuée par son compagnon

    Annick, gérante belge d’agence immobiliè­re à la Costa Brava, a été tuée par son compagnon

    L’identité de la ressortissante belge (65 ans) qui a été poignardée à mort mercredi par son compagnon espagnol (72 ans) à L’Escala, sur la Costa Brava, en Espagne, est connue: il s’agit de l’Anversoise Annick Chenut, 65 ans. Elle y gérait une agence immobilière depuis 40 ans. Selon les médias espagnols, il s’agit d’un meurtre lié à la sphère privée: le couple s’était séparé et se déchirait pour le titre de propriété de la maison.
  2. Trois mois de prison avec sursis pour avoir craché sur des passants
    Coronavirus

    Trois mois de prison avec sursis pour avoir craché sur des passants

    Le tribunal correctionnel de Namur a condamné jeudi Michaël S., un sans-abri qui avait craché sur des passants, à une peine de prison de 3 mois et à 50 euros d'amende, peine assortie d'un sursis d'un an. Dans son jugement, le tribunal souligne que le prévenu était en colère et agissait de façon menaçante envers les passants. Sa salive étant potentiellement dangereuse dans le contexte de l'épidémie de Covid-19, les préventions ont été déclarées établies.