Lettre de menaces à l'encontre d'une infirmière indépendante de Dampremy (Charleroi).
Plein écran
Lettre de menaces à l'encontre d'une infirmière indépendante de Dampremy (Charleroi). © Pierina

Une infirmière de Dampremy copieusement insultée dans une lettre anonyme

CoronavirusTous les jours, les infirmiers et infirmières se lèvent pour travailler dans des circonstances loin d’être idéales à cause du coronavirus. Vu comme des héros des temps modernes par certains, d’autres s’en prennent à eux. La discrimination touche désormais le personnel soignant de plein fouet.

“L’entassement dans cette décharge qui vous sert de poubelle pleine d’ordures et de sales rats infectés du virus non respectueux du confinement ainsi que certaines activités plus qu’approximatives et litigieuses “d’infirmière” mettent en danger la santé et la sérénité de TOUS les habitants de cette ville! Il est donc impératif de mettre en place une dératisation massive de ce dépotoir infecté de rats porteurs de maladies mortelles!” Tel est le contenu du courrier anonyme de menaces que Pierina a reçu un beau matin dans sa boîte aux lettres!

C’est avec beaucoup de surprise qu’elle en a pris connaissance car elle n’a jamais été confrontée à pareille mésaventure auparavant.

Réplique

Mais elle n’est pas du genre à se laisser faire. “Je tiens à dire à cette personne via ce groupe et je compte sur vous pour partager ce post afin que cette personne sache que j’ai bien reçu ses menaces, personne que je ne peux nommer vu son courage, que pendant qu’elle reste confinée chez elle (et j’en doute vu le risque qu’elle a pris pour toucher ma boîte à lettres) des infirmières comme moi et bien d’autres vont chaque jour au front, pas sous couverture mais à la lumière de leurs voisins et de ce fichu virus avec une conscience professionnelle doublée d’humanité. J’espère que cette personne ne devra jamais avoir recours aux soins infirmiers ou médicaux voire une quelconque aide d’autrui” a-t-elle écrit sur son mur Facebook.

Contactée par nos soins, elle a également confirmé qu’elle avait déposé une plainte contre X. Par contre, elle ne s’attend pas à des suites dans cette affaire. Elle raconte ce que la police lui aurait répondu: “Il n’y a pas d’infraction au code pénal. En effet, le texte est rempli d’injures à votre encontre et celle de votre corps de métier, mais les injures ne sont plus poursuivies. Il n’y a pas de menaces dans le contenu du courrier que vous avez reçu. Nous ne pouvons donc pas acter de dossier.”

Incompréhension

Cette infirmière indépendante de Dampremy (Charleroi) ne comprend pas la raison qui a poussé ce quidam à lui envoyer un tel courrier. Elle assure prendre des précautions lorsqu’elle se rend chez ses clients: “On essaie de changer le masque toutes les deux ou trois heures et à chaque fois que l’on change de patient. On le baisse aussi pour l’économiser.” Et elle ajoute tout de go: “Je n’ai pas de patient présentant des symptômes du Covid-19.”

Toutefois, elle reconnaît que son réservoir de matériel de protection s’épuise: “Au début, on utilise notre petit stock. Puis, ça diminue rapidement. On m’a donné des masques en tissu pour dépanner. Ensuite, on a reçu des masques par la Ville de Charleroi. Encore aujourd’hui d’ailleurs! Avec une visière en prime.”

De quoi tenir deux semaines selon elle!

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.