Plein écran
Jessica Temmerman © RV

Une jeune femme tabassée pour s’être garée sur une place pour handicapés

Jessica Temmerman, 19 ans, a été violemment agressée lors d’une visite au bureau de poste de Hogeweg, à Sint-Amandsberg, près de Gand. La raison? Elle était garée de manière illicite sur une place réservée aux handicapés. La jeune femme a subi les foudres d'un couple qui l’a laissée inconsciente.

Jeudi après-midi, Jessica Temmerman attendait dans la salle d’attente du bureau de poste quand une femme “très agressive”, d’après sa mère, lui a signalé qu’elle était garée au mauvais endroit. La jeune conductrice s’est immédiatement levée pour déplacer son véhicule. Mais lorsque la jeune femme est revenue dans le bureau, la femme qui l’avait interpellée l’attendait pour l’insulter à nouveau. Une fois sortie, Jessica s’est retrouvée face au mari de la personne avec qui elle était en conflit. Ce dernier l’a violemment agressée pour avoir “offensé son épouse”, raconte la mère. Il l’a ensuite frappée, avant de la laisser inconsciente sur le sol.

Plein écran
Jessica Temmerman porte encore les marques de son agression. © RV

Caméras de surveillance

Gravement blessée au visage, la jeune femme de 19 ans n’a pas été capable d’ouvrir correctement les yeux pendant plusieurs jours. Elle souffre de douleurs au cou et probablement aussi d’une déchirure au niveau des sinus. Le 25 juin, elle rencontrera un spécialiste en chirurgie maxillo-faciale.

Vu les blessures importantes, la mère de la jeune femme estime que l’agresseur a frappé sa fille à plusieurs reprises. Ce que la victime est incapable de confirmer puisqu’elle était inconsciente au moment des faits.

Plein écran
© RV

Jessica et sa maman se sont rendues à la police pour porter plainte. Les forces de l’ordre ont contacté Bpost pour obtenir les images des caméras de surveillance. Celles-ci étant conservées au siège, l’enquête prendra un certain temps. 

Mais entre-temps, la famille a recherché des témoins via les réseaux sociaux. Le message partagé plus de 1.500 fois a permis de retrouver l’identité de l’agresseur présumé.