Plein écran
Xavier Dupont de Ligonnès et Agnès. © DR

Xavier Dupont de Ligonnès aurait été arrêté à Glasgow, après huit ans de cavale

Selon Le Parisien, Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté ce vendredi à l’aéroport de Glasgow en Ecosse. L'information a été confirmée par une source proche de l’enquête. Il revenait de France. Xavier Dupont de Ligonnès avait été repéré par les policiers à l’aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle avant l’embarquement mais les policiers n’ont pas eu le temps d’intervenir et ont prévenu Interpol. L’homme est soupçonné d’avoir tué toute sa famille en avril 2011. Il était activement recherché par la police depuis lors. Selon les informations du quotidien français, il voyageait sous une fausse identité et a été trahi par ses empreintes digitales. Une source proche de l’enquête a précisé à l’AFP qu’il voyageait avec un passeport français volé en 2014. Ses papiers étaient au nom de Guillaume Joao. Il aurait passé très probablement une partie de sa cavale en Écosse. Il n’a opposé aucune résistance lors de son arrestation qui est due à “une dénonciation anonyme”. La police française est en route pour Glasgow.

Des perquisitions ont été menées en Ile-de-France dans la soirée de vendredi, à l’adresse figurant sur le passeport en possession de Xavier Dupont de Ligonnès. “La police soupçonne le suspect de la tuerie d’avoir eu un point de chute en région parisienne.” Depuis son arrestation, Xavier Dupont de Ligonnès ne parle pas.

Ouest-France affirme que Xavier Dupont de Ligonnès était remarié. Une information à confirmer.

Appel à la prudence

Le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, a appelé vendredi soir à la “prudence” tant que l’identité de Xavier Dupont de Ligonnès n'était pas confirmée.

“Ce samedi, il y a des équipes d’enquêteurs du service national de recherche des fugitifs et de la police judiciaire de Nantes qui vont se rendre en Ecosse”, a précisé le procureur à l’AFP. “Ils vont donc faire des vérifications en Ecosse auprès de la personne qui a été arrêtée à l’aéroport de Glasgow pour s’assurer que c’est bien M. Dupont de Ligonnès. Donc il convient en l’attente de ces vérifications d’être prudents”, a prévenu M. Sennès.

“Il y a une suspicion sur les empreintes mais c’est en cours de vérification, en cours de confirmation, et c’est pour ça que les enquêteurs partent demain en Ecosse”, a ajouté le procureur.

Depuis huit ans, cet homme était activement recherché. À maintes reprises, des signalements sont parvenus aux enquêteurs dont les milliers de procès verbaux rédigés n’ont pas permis de dire s’il était mort ou vivant, s’il avait pu organiser sa fuite ou s’il s’était suicidé.

Ce personnage central de l’une des plus mystérieuses énigmes criminelles des dernières décennies a été aperçu pour la dernière fois en avril 2011: le 14 avril, il avait été filmé par la caméra d’un distributeur de billets, et le 15, il avait quitté à pied un hôtel avec, sur le dos, un étui pouvant contenir une carabine. (Lisez la suite de l’article sous la photo.)

Plein écran
Le 15 avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès avait retiré de l’argent à un bancontact de Roquebrune-sur-Argens. © afp

Six jours plus tard, les corps de sa femme et de ses quatre enfants étaient découverts, enterrés sous la terrasse de leur maison à Nantes.

Retour sur les dramatiques événements du mois d’avril 2011

Xavier Dupont de Ligonnès avait planifié ses meurtres. Le bail de la maison familiale à Nantes avait été résilié, tous les comptes bancaires avaient été clôturés. L’homme avait acheté une arme en mars 2011 et fait plusieurs achats dans un magasin de bricolage début avril: du ciment, de la chaux et une bêche, notamment. Le 4 avril, les camarades de classe d’Anne et Benoît, deux des enfants de Xavier Dupont de Ligonnès, s’étaient étonnés de leur absence.

Le 21 avril 2011, la police a découvert les corps sans vie d’Agnès, la femme de Xavier Dupont de Ligonnès, et de leurs quatre enfants sous la terrasse de la maison. Ils étaient enveloppés dans des draps, placés dans des sacs de jute et recouverts de chaux vive pour accélérer leur décomposition. Les deux labradors de la famille avaient également été découverts. Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans, et Benoît, 13 ans, ont été tués à la 22 Long Rifle, vraisemblablement deux semaines plus tôt, entre le 3 et le 5 avril, d’au moins deux balles dans la tête. Une “exécution méthodique”, selon les rapports d’autopsie.

Avec six jours de retard sur le père de famille, les enquêteurs avaient alors remonté le fil de son emploi du temps, sans percer l’énigme. Malgré un mandat d’arrêt international lancé contre lui, il n’avait jamais été retrouvé.

Plusieurs opérations et campagnes de fouilles ont été menées dans le Var, département où la famille Dupont de Ligonnès avait habité dans les années 1990, notamment après des découvertes de cadavres non identifiés.

En avril 2015, des ossements découverts près de Fréjus (Var), non loin du dernier endroit où a été vu le père de famille, s’avèreront ne pas être les siens.

A plusieurs reprises, les enquêteurs ont été menés sur de fausses pistes par des témoins qui affirmaient avoir l’aperçu, comme ces fidèles du monastère de Roquebrune-sur-Argens, en janvier 2018.

Une pincée de théorie du complot - née d’un courrier du père à neuf de ses proches, affirmant qu’il allait être exfiltré vers les États-Unis en raison de sa supposée vie d’agent double  -, une famille en apparence tout à fait classique, une préparation qui semble méthodique et une certaine mise en scène de la disparition du père sont venus nourrir l’intérêt pour cette affaire hors du commun.

Xavier Dupont de Ligonnès n’avait plus donné signe de vie depuis le 15 avril 2011. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international.

Son arrestation a été annoncée par Le Parisien et confirmée par une source proche de l’enquête. L’homme va peut-être, enfin, expliquer son geste abominable.

Plein écran
La maison des de Ligonnès, en avril 2011. © AFP
Plein écran
Xavier Dupont de Ligonnès est accusé d'avoir massacré toute sa famille, ses quatre enfants et sa femme. © photo_news
Plein écran
© REUTERS
Plein écran
De droite à gauche en partant du haut: Xavier Dupont de Ligonnès, sa femme Agnès, leurs enfants Arthur, Thomas, Anne, Benoit. © AFP