"Comment un mari et un père apparemment normal a-t-il pu anéantir toute sa famille?"

VideoIl ne sortira plus jamais de prison. La sentence de Christophe Watts est tombée ce lundi. Ce père de famille américain jugé coupable d'avoir tué sa femme enceinte et leurs deux filles le 13 août dernier a écopé de cinq peines de réclusion à perpétuité sans aucune possibilité de libération conditionnelle. Il a également écopé de 48 ans supplémentaires pour la mort du bébé que son épouse portait au moment de son décès et de 36 ans pour avoir dissimulé les corps.

Plein écran
© Shannan Watts Facebook
Citation

L'horreur qu'elle a ressentie lorsque l'homme qu'elle aimait lui a enserré la gorge a dû être inimagina­ble.

Le procureur au procès de Chris Watts
Plein écran
© Shannan Watts Facebook

Chris Watts, 33 ans, avait plaidé coupable des faits qui lui étaient reprochés un peu plus tôt ce mois-ci pour éviter la peine de mort. Des détails horrifiants ont été dévoilés devant la justice ce lundi au sujet de la façon dont Shanann, 34 ans, Bella, 4 ans, et Celeste, 3, ont perdu la vie.

Chris Watts a étranglé sa femme à mains nues. Non pas dans "une rage incontrôlée" comme il l'avait d'abord prétendu mais de façon délibérée et vicieuse, pendant au moins deux minutes. "Il lui a lentement pris la vie", a noté le procureur. "Nous savons qu'il faut entre deux et quatre minutes pour étrangler manuellement une personne jusqu'à la mort, de ses propres mains. L'horreur qu'elle a ressentie lorsque l'homme qu'elle aimait lui a enserré la gorge a dû être inimaginable."

Bella et Celeste ont été étouffées. Bella "s'est battue pour sa vie", a confié le procureur. Elle s'est mordu la langue pendant qu'elle étouffait. "Imaginez l'horreur dans son esprit alors que son père lui prenait son dernier souffle." Chris, une fois "tranquille", a ensuite chargé les corps dans son camion et les a déposés sur un chantier.

Pour le procureur, la motivation de Chris était simple: "Il voulait un nouveau départ pour débuter une nouvelle relation avec une nouvelle femme." Chris avait une liaison avec une collègue de travail. Celle-ci avait expliqué récemment qu'elle avait discuté avec Chris le jour des meurtres.

La sentence de Chris Watts ne permettra pas à ses proches de comprendre son terrible geste. Il a refusé de s'exprimer tout au long du procès. "Comment un mari et un père apparemment normal a-t-il pu anéantir toute sa famille? Et pourquoi? Ce sont des questions auxquelles un seul individu sur cette terre peut répondre."

Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap
Plein écran
© ap