Plein écran
© getty

En France, "papa" et "maman" deviennent "parent 1" et "parent 2"

En France, les mentions "père" et "mère" ne figureront plus sur les formulaires scolaires à faire remplir par les enfants et leurs proches. Les termes seront désormais "parent 1" et "parent 2". C'est en tout cas l'amendement adopté en première lecteur ce mardi 12 février par l'Assemblée.

Pour Valérie Petit (LREM), à l'origine du texte, ce changement vise à "ancrer dans la législation la diversité familiale". Jennifer de Temmerman (LREM aussi) explique que c'est une "mesure d'égalité sociale". Joaquim Pueyo du Parti socialiste insiste: "Vous n'imaginez pas les conséquences lorsque des enfants ne se sentent pas traités comme les autres."

Les anti-mariage pour tous sont outrés par cette décision, certains estimant que ce changement "nie la réalité de la filiation". Beaucoup rappellent que lors des débats sur la loi Taubira, l'idée avait déjà été avancée. Libération jurait en 2012 qu'il ne s'agissait que d'un "fantasme total" et que même si un jour la loi devait être proposée, il n'y aurait pas de "hiérarchisation" entre les parents.

Le "fantasme" est cependant en passe de se réaliser, six ans plus tard. Mais les questions sont nombreuses. La hiérarchisation pose notamment problème: qui est le parent principal, qui est le secondaire?

L'Association de défense des familles homoparentales propose une autre idée: désigner les parents sous les termes "parent" sans aucune hiérarchisation et permettre le choix ensuite entre père et mère sur le formulaire à remplir. Idéalement, pour eux, il faudrait aussi ajouter une case pour les "titulaires de l'autorité parentale". Certains enfants n'ont, en effet, ni papa ni maman.