En primaire, 8 enfants sur 10 n’osent pas aller aux toilettes

L’angoisse des toilettes à l’école, une problématique qui ne date pas d’hier. 

Plein écran
Illustration © thinkstock

Elles ne sont pas assez propres, sont mal chauffées ou sentent mauvais, les toilettes de l’école répugnent littéralement les écoliers. Un cliché ancestral? L’histoire semble plutôt perdurer, selon une étude relayée par Le Parisien. Et si elle a été réalisée en France, nul doute que le constat vaut également, à quelques nuances près, pour les enfants scolarisés en Belgique. 

Pas qu’une question d’hygiène

L’hygiène discutable des toilettes n’est pas l’unique raison du boycott. D’autres obstacles se dressent en effet sur le chemin des WC. La peur d’être harcelé dans ce lieu moins surveillé. Une question de pudeur aussi: la crainte pour les petits garçons de dévoiler leur intimité face à l’urinoir, l’angoisse de la porte mal fermée pour les petites filles. 

La peur d’être “embêté”

Selon cette étude auprès d’écoliers âgés de 6 à 11 ans, 8 enfants sur 10 “préfèrent” se retenir, 7 sur 10 trouvent que ces toilettes sentent mauvais et près de 60 % les considèrent “sales” ou “mal chauffées”. 43 % d’entre eux “n’aiment pas y aller seuls” et 1 sur 4 a peur d’y être “embêté”. 

Selon la sociologue Edith Maruéjouls, le bloc sanitaire “devrait être ouvert sur cour pour permettre une surveillance des adultes”. Elle recommande la mixité de cet espace et des toilettes cloisonnées pour tous.