Plein écran
© thinkstock

Le coronavirus pourrait avoir un impact dévastateur sur l'avenir des enfants

La crise du Covid-19 pourrait avoir des impacts négatifs de grande portée et à long terme sur les enfants du monde entier, alerte jeudi Human Rights Watch (HRW) dans un nouveau rapport. L'organisation exhorte les gouvernements à prendre des mesures urgentes pour protéger les droits des plus jeunes.

Même si les enfants infectés semblent développer moins de symptômes graves et présenter des taux de mortalité plus faibles que les autres groupes d'âge, l'impact du coronavirus sur les plus jeunes risque d'être "dévastateur", prévient Human Rights Watch.

Exploitation

Plus de 1,5 milliard d'élèves ne vont plus en classe à cause des mesures de confinement, tandis que les pertes d'emplois et de revenus sont susceptibles d'augmenter la fréquence du travail des enfants, de l'exploitation sexuelle, de la grossesse des adolescentes, du mariage des mineurs et le risque de violence. Selon HRW, 152 millions de mineurs étaient déjà touchés par le travail des enfants avant la pandémie, dont 73 millions réalisant des tâches dangereuses.

Agir d'urgence

"Les risques que comporte la crise du Covid-19 pour les enfants sont énormes", confirme Jo Becker, directrice du plaidoyer de la division Droits des enfants de l'organisation. "Les gouvernements doivent agir de toute urgence pour protéger les enfants lors de la pandémie, mais aussi considérer en quoi les décisions qu'ils prennent aujourd'hui respecteront au mieux les droits des enfants après la fin de la crise.”

Enseignement et soins

L'organisation demande donc aux gouvernements d'agir rapidement face à cette problématique. Elle réclame notamment des aides technologiques pour la poursuite de l'enseignement, une assistance économique aux familles à faible revenu, une continuité dans l'accès aux soins médicaux essentiels et vitaux ainsi que l'identification des enfants rendus orphelins.

Long terme

"Une réponse à la crise du Covid-19 respectant les droits humains atténuera non seulement les dégâts aux répercussions potentiellement profondes, mais profitera aussi aux enfants à long terme", ajoute Human Rights Watch.

  1. Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Myka Stauffer et son mari James, deux Youtubeurs américains, ont créé la polémique en annonçant dans une vidéo qu’ils avaient renoncé à l’adoption de leur fils Huxley, 4 ans, qu’ils avaient accueilli dans leur famille en 2017. Le couple a expliqué que le petit garçon, qui est autiste, nécessite des soins particuliers qu’il est incapable de lui fournir. Depuis, de nombreux internautes partagent leur incompréhension sur les réseaux sociaux et accusent Myka et James d’avoir exploité l’adoption d’Huxley.