afp
Plein écran
© afp

Le couple australien accuse la mère porteuse: qui dit vrai?

VideoUn couple australien accusé d'avoir abandonné un bébé trisomique né d'une mère porteuse thaïlandaise affirme mardi que cette dernière a présenté les événements de façon erronée. Pattaramon Chabua, qui a accouché de jumeaux, accuse le couple d'avoir emmené la fillette, bien portante, et laissé sur place le garçon, Gammy, trisomique et malade du coeur.

  1. Trouver l’inspiration pour votre projet de construction ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat
    Livios

    Trouver l’inspiration pour votre projet de constructi­on ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat

    L’organisation des foires et salons étant à nouveau autorisée, vous pouvez aller au salon Batireno et Énergie & Habitat qui se déroulera les week-ends des 16-17-18 et des 22-23-24 octobre 2021 à Namur Expo. Le salon rassemble environ 120 exposants reconnus du secteur. Les candidats bâtisseurs et rénovateurs y trouvent un éventail complet de produits, matériaux, services et techniques pour leur projet. Le site de construction Livios vous donne trois bonnes raisons de visiter le salon.
  2. Le casque de vélo le plus cher n’est pas forcément le plus sûr

    Le casque de vélo le plus cher n’est pas forcément le plus sûr

    L’organisation de mobilité Touring et son homologue allemand ADAC se sont penchés sur 14 casques de vélo pour adultes, tous populaires dans le monde de la petite reine. Touring a fait part de ses conclusions lors de la semaine de la mobilité. Et étonnamment, le casque le plus cher n’est pas celui qui protège le mieux en cas d’accident de vélo. Au contraire, c’est même l’un des moins chers. Touring conclut que le prix ne doit pas être le principal facteur lorsqu’on choisit son casque. En la matière, la visibilité et le comportement sur la route sont des règles de base plus importantes.
  3. Après la politique de l’enfant unique, la Chine veut réduire les avortements sans raisons médicales

    Après la politique de l’enfant unique, la Chine veut réduire les avorte­ments sans raisons médicales

    Pékin a appelé lundi à réduire les avortements qui ne sont pas "nécessaires médicalement", au moment où la Chine, pays le plus peuplé du monde, tente de relancer son taux de natalité et d'encourager les couples à avoir plus d'enfants. Le gouvernement a publié de nouvelles directives sur la santé sexuelle des femmes, stipulant que les professionnels de santé doivent "promouvoir les examens pré-maritaux, des bilans de santé pré-grossesse" et "réduire les avortements qui ne sont pas nécessaires médicalement". Aucun détail n'a été fourni sur leur mise en œuvre.