Plein écran
© getty

Le masque de grossesse, une fatalité?

Nos solutions pour le prévenir et le traiter.

Mécanisme et symptômes

Le mélasma, encore appelé chloasma ou encore "masque de grossesse" est une hypermélanose (accentuation anormale de la pigmentation de la peau, localisée ou généralisée, par augmentation de la quantité de mélanine qu'elle contient) du visage. Le mélasma se développe lentement et symétriquement. Sa teinte va du brun clair au brun foncé. Il apparaît le plus souvent chez les jeunes femmes utilisant une contraception orale ou pendant la grossesse.

Facteurs favorisants
À côté de l'influence hormonale, d'autres facteurs sont vraisemblablement impliqués dans la survenue du masque de grossesse. On parle notamment de certains troubles endocriniens, mais rien n'est sûr... les scientifiques ne les ont pas encore clairement établis.

On sait, par contre, que certains facteurs aggravent nettement le mélasma: l'exposition à la lumière ultraviolette et les microtraumatismes locaux répétés (frictions lors de la toilette, gommages, maquillage et démaquillage intensifs, ...). Certaines femmes sont plus à risque de développer une hypermélanose du visage: celles qui ont une peau foncée, celles qui s'exposent beaucoup au soleil,... L'hérédité aurait aussi un rôle à jouer!

Prévention
Bien que le mélasma soit un problème d'ordre esthétique, il peut avoir un impact psychologique important. Certaines femmes se renferment sur elles-mêmes car ne peuvent plus supporter ces taches pigmentaires. La première chose à faire pour prévenir l'arrivée d'un masque de grossesse? Instaurer des mesures préventives. On évite les principaux facteurs de risque: stop aux gommages et au nettoyage intensif du visage. On utilise des produits doux et on nettoie précautionneusement. On évite aussi le maquillage très compact qui nécessite des frictions énergiques pour l'enlever au cours du démaquillage. Focus sur la prévention solaire. On ne s'expose pas aux heures les plus chaudes de la journée, on utilise de bons produits de protection solaire (SPF 50+) et surtout, on en remet toutes les 2 heures.

Traitements

Les mélasmas apparus sur une peau claire au cours de la grossesse évoluent spontanément, la plupart du temps, vers la dépigmentation quelques mois après l'accouchement. En revanche, un certain nombre de mélasmas peuvent persister et même s'aggraver plusieurs années après l'imprégnation hormonale. Ce type de mélasma justifie une prise en charge dermatologique. Il existe de nombreux traitements curatifs du mélasma. 

Les crèmes dépigmentantes (à base d'hydroquinone, d'acide azélaïque, de rétinoïdes topiques, d'acide lactique, phytique, de vitamine C,...) peuvent éclaircirent les taches et atténuer les hyperpigmentations. La protection solaire est évidement de mise en complément de ces traitements car les taches réapparaissent vite à l'exposition. 

Le peeling chimique va exfolier chimiquement les couches les plus superficielles de la peau. Il y aura alors desquamation de la peau et renouvellement cellulaire. Le peeling chimique estompe certaines imperfections superficielles comme les taches pigmentaires mais aussi les pores dilatés, les cicatrices,...

Le laser va chauffer sélectivement les pigments colorés de la peau et entraîner leur destruction. Le faisceau de lumière émit par le laser va être absorbé de manière sélective par les lésions pigmentaires. Des croûtes peuvent apparaitre et la peau s'éclaircira ensuite. Plusieurs séances sont parfois nécessaires pour estomper au maximum les zones concernées.

Pour débuter ces traitements, il est préférable d'attendre la fin de la grossesse car, dans de nombreux cas, le mélasma disparait spontanément et que nombres de ces méthodes "dépigmentantes" ne sont pas compatibles avec la grossesse. Pendant cette période, rien de telle donc que la prévention!