Le nombre d'enfants qui ont reçu le nom de famille de leur mère a considérablement augmenté l'année dernière.
Plein écran
Le nombre d'enfants qui ont reçu le nom de famille de leur mère a considérablement augmenté l'année dernière. © Getty Images/Cultura RF

Le nom de famille de la mère donné à de plus en plus d'enfants

Le nombre d'enfants qui ont reçu le nom de famille de leur mère a considérablement augmenté l'année dernière, ressort-il de chiffres obtenus par Sandrine De Crom (Open Vld) auprès du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V). Dans neuf cas sur dix, le nom du père reste toutefois privilégié.

En application de la loi du 8 mai 2014, les parents peuvent désormais choisir le nom de leur enfant parmi quatre possibilités: le nom du père, celui de la mère ou une combinaison des deux. En 2018, 5.773 enfants ont reçu le nom de leur mère, soit 5,86%. L'année précédente, 4,25% des nouveaux-nés étaient dans le même cas.

La combinaison des deux noms devient également de plus en plus populaire, en particulier en Wallonie, a commenté Mme De Crom.

  1. Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Myka Stauffer et son mari James, deux Youtubeurs américains, ont créé la polémique en annonçant dans une vidéo qu’ils avaient renoncé à l’adoption de leur fils Huxley, 4 ans, qu’ils avaient accueilli dans leur famille en 2017. Le couple a expliqué que le petit garçon, qui est autiste, nécessite des soins particuliers qu’il est incapable de lui fournir. Depuis, de nombreux internautes partagent leur incompréhension sur les réseaux sociaux et accusent Myka et James d’avoir exploité l’adoption d’Huxley.