Plein écran
© thinkstock

“Les enfants peuvent penser au suicide dès l’âge de 7 ans”

Les enfants peuvent penser au suicide dès l’âge de 7 ans selon une psychologue australienne qui prendra la parole un peu plus tard dans la semaine à la Conférence internationale sur la santé mentale. Lyn O’Grady explique que les parents passent parfois à côté des signes d’alerte parce qu’ils n’envisagent tout simplement pas qu’un enfant puisse aller assez mal pour penser à se tuer.

“Les gens pensent que l’enfance est une période innocente, sûre et heureuse. Mais des idées suicidaires peuvent survenir chez des enfants d’à peine sept ans. Il faut écouter les enfants, pour avoir l’occasion d’entendre leur détresse et établir de meilleures relations avec eux. C’est la clé pour minimiser les risques.”

Parmi les facteurs qui font augmenter le risque de suicide, il y a la détresse familiale et scolaire, les difficultés rencontrées avec les amis du même âge et les problèmes de santé mentale sous-jacents. “Il n’y a pas un seul facteur qui mène au suicide mais plutôt une combinaison de facteurs. Plus l’enfant est jeune, plus l’école et la famille jouent un rôle important dans sa vie. Il peut être très sensible aux changements et au stress.”

Elle conseille de toujours prendre les préoccupations des enfants au sérieux. Et de réagir s’il est tout à coup plus silencieux que d’habitude, s’il y a du changement dans ses habitudes alimentaires. Si votre enfant vous dit qu’il veut mourir, ne le renvoyez pas dans les cordes. “Il a peut-être entendu quelqu’un d’autre parler du suicide mais s’il en parle, ce n’est pas seulement parce qu’il essaie d’attirer l’attention de façon superficielle.”