Plein écran
© Thinkstock

Les jeux vidéo pourraient aider les enfants dyslexiques

Selon une étude récente, les enfants atteints de dyslexie ont plus de facilités à lire après avoir joué à des jeux vidéo n'impliquant aucune lecture.

Tirer sur des lapins avec un pistolet dans le jeu vidéo "Rayman contre les lapins crétins" peut améliorer les capacités de lecture des enfants dyslexiques, selon une nouvelle étude publiée dans Current Biology, bien que ce jeu ne contienne aucun élément de lecture ou linguistique. Ces trouvailles paradoxales laissent penser que la dyslexie ne touche pas uniquement les régions linguistiques du cerveau mais concerne aussi les zones responsables de l'attention et de la motricité.

James Gee, psycholinguiste à l'université d'Arizona (Arizona State University) et auteur de plusieurs livres sur les jeux vidéo et l'apprentissage a déclaré: "l'idée selon laquelle les jeux vidéo aideraient les enfants dyslexiques est tout à fait nouvelle et va plutôt à l'encontre des études sur la dyslexie, qui jusqu'à présent était considérée comme un trouble phonologique provoquant des difficultés à percevoir les transitions entre les sons dans le discours".

"Les enfants dyslexiques ont des QI comparables aux autres enfants mais, à instruction égale, "lire est très difficile pour les enfants dyslexiques", a déclaré Simone Gori, de l'université Padua en Italie et co-auteur de l'étude. Les enfants dyslexiques doivent souvent faire des exercices focalisés sur des éléments tels que les phonèmes courants, ou les sons nécessaires à l'articulation.

Cependant, selon M.Gori, on ne dispose que de peu de preuves scientifiques montrant l'efficacité de ces interventions. De plus, des recherches récentes laissent entendre que la dyslexie pourrait affecter des zones du cerveau impliquées dans la motricité et l'attention. Pour pouvoir lire un mot, nous devons focaliser notre attention, "à la manière d'un projecteur", ce qui permet d'ignorer ou de limiter l'information entourant un mot. Lorsque le lecteur se focalise sur la première lettre d'un mot, le "projecteur" met également en valeur les lettres se trouvant juste à côté, afin de pouvoir enregistrer le mot en entier. C'est selon M.Gori cet élément de lecture qui pose problème aux enfants dyslexiques.

John Stein, professeur émérite à l'université d'Oxford, spécialiste de la neurologie et de la dyslexie, a déclaré: " Des études reconnues montrent qu'un jeu vidéo d'action est bien plus efficace que la simple observation passive pour entraîner les gens à focaliser leur attention de manière précise et stable ".

Afin de déterminer si les exercices destinés à améliorer l'attention, hormis les exercices linguistiques, pouvaient augmenter les capacités de lecture des enfants dyslexiques, les chercheurs ont sélectionné une vingtaine d'enfants atteints du trouble mais qui ne ne jouaient jamais aux jeux vidéo. Les enfants âgés de 10 ans se sont rendus à la clinique et ont joué au jeu vidéo "Rayman contre les lapins crétins" pendant environ 12 heures sur une période de deux semaines. Seul un groupe jouait aux parties impliquant de l'action (nous l'appellerons le groupe 1). Au terme de l'étude, seuls les enfants du groupe 1 ont montré des signes d'amélioration de leurs capacités de lecture. Selon M.Gori, le niveau d'amélioration était "plus efficace qu'une année d'école" et était encore perceptible 2 mois après.

"Nous avons dépensé beaucoup d'argent pour avoir une meilleure connexion Internet, parce que la vitesse d'exécution est cruciale", a indiqué Paule Tallal, qui étudie le traitement du langage à la Rutgers University (elle n'a pas participé à l'étude). M.Gori approuve: "Dans un sens, jouer à ce jeu vidéo permet de déplacer ce 'projecteur' plus rapidement et avec plus de précision".

Constance Steinkuehler, chercheuse spécialisée dans les jeux vidéo à la University of Wisconsin-Madison a déclaré:  "Il est tout à fait remarquable que les jeux vidéo d'action améliorent l'attention et aident par exemple à reconnaître des lettres. Cela va certainement à l'encontre de l'idée reçue selon laquelle les jeux vidéo ne seraient pas compatibles avec la lecture".

Cependant, M.Gee, de l'université d'Arizona, met en garde: l'échantillon était assez restreint. M.Gori estime quant à lui que plus d'études sont nécessaires et espère pouvoir obtenir les mêmes résultats à plus grande échelle.

  1. Faut-il une loi pour interdire la fessée? L’avis des experts

    Faut-il une loi pour interdire la fessée? L’avis des experts

    Si aujourd’hui, tout le monde s’accorde pour dire qu’un enseignant ne doit jamais lever la main sur un enfant, la fessée à la maison gravite dans un flou artistique qui met bien des parents mal à l’aise. Nombreux sont ceux qui ont encore le réflexe de taper sur les doigts, les fesses voire la joue de leur enfant lorsque celui-ci est ingérable. Mais à ne pas accepter ce geste venant d’un proche. En France, la question de la fessée éducative fait débat depuis longtemps et en Belgique, on commence à murmurer qu’il convient de l’interdire. Entre pulsion honteuse et “ça remet les idées en place”, où vous situez-vous?
  2. Elle photographie sa fille soutenant son petit frère en pleine chimio
    Play

    Elle photograp­hie sa fille soutenant son petit frère en pleine chimio

    Une mère de Princeton, au Texas, partage sur Facebook plusieurs clichés de moments d’intimité familiale. Sur ceux-ci, on voit comment la famille endure avec Beckett, le cadet de quatre ans, sa maladie. Le petit garçon a été diagnostiqué en avril 2018: une leucémie lymphoïde chronique qui touche les cellules du sang produites par la moelle osseuse. Sur l’une des images, on voit sa sœur aînée, à peine plus grande que lui, le soutenir durant la chimiothérapie.
  3. Les questions à poser à votre enfant à son retour de l'école
    Blog

    Les questions à poser à votre enfant à son retour de l'école

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.