Plein écran
Illustration © Getty Images

Quatre semaines de congé de paternité: Nestlé montre l’exemple

Le géant suisse de l'alimentaire Nestlé va adapter ses pratiques en matière de congés parentaux. À compter de l'an prochain, la mère ou le "parent principal" jouira de 18 semaines payées, au lieu de 14 jusqu'à présent. Le père ou le "parent secondaire", de son côté, pourra profiter de quatre semaines, alors que rien n'était précédemment prévu pour ce cas de figure.

Plein écran
© EPA

Ces 18 et quatre semaines constituent des standards minimum et non des plafonds, précise dans son communiqué Nestlé, qui se réserve la possibilité d'accorder à sa convenance ou conformément aux législations locales des congés plus longs.

Règles neutres en matière de genre

Ces nouvelles règles sont neutres en matière de genre, insiste l'entreprise suisse, et s'appliquent également aux familles qui adoptent un enfant ou hébergent un enfant en famille d'accueil chez elles. Cette nouvelle politique parentale de la multinationale sera progressivement mise en œuvre à l'échelle mondiale d'ici 2022 et bénéficiera à plus de 300.000 salariés au total. 

800 travailleurs concernés en Belgique

Nestlé est également actif en Belgique, avec plus de 800 travailleurs. L'entreprise dispose de son siège à Anderlecht et d'un site de production d'eau minérale (Valvert) à Etalle, dans la province du Luxembourg.

Le précédent Hewlett Packard (HP)

Le groupe informatique Hewlett Packard Enterprise avait récemment également proposé à ses employés un congé parental entièrement payé de six mois. Des mesures qui s'expliquent par un marché du travail serré et la lutte entre entreprises qui en découle pour attirer et retenir les meilleurs éléments.