Plein écran
© thinkstock

Un barman refuse de servir un verre de vin à une femme enceinte

Jane Hampson, 37 ans, est enceinte. Ce qui ne l'empêche pas de profiter d'un verre de vin rouge de temps en temps avec un repas. C'est son droit le plus strict. Légalement, rien n'empêche une femme enceinte de boire de l'alcool. Elle estime qu'un verre de temps en temps est médicalement acceptable. Ce n'est vraisemblablement pas l'avis du barman du bar Pi à Liverpool, qui a refusé de la servir. La serveuse lui a dit: "Je refuse de servir de l'alcool aux femmes enceintes, c'est une question de conscience." La future mère a quitté le bar après une discussion animée et embarrassante, qui a attiré l'attention d'autres clients.

"C'était humiliant", témoigne-t-elle dans le Daily Mail. "Je ne veux pas mettre mon bébé en danger mais il insinuait que je le faisais et que j'étais irresponsable. Le bar était bondé et tout le monde nous écoutait." Et de continuer: "Le fait que je sois enceinte ou non, ce n'est pas son problème. Je n'étais pas ivre, je ne me conduisais pas mal et je n'avais pas moins de 18 ans, il n'avait aucune raison de ne pas me servir. (...) Je ne crois pas qu'un établissement qui choisit de tirer profit de la vente d'alcool peut se permettre de juger quelqu'un."

"Tout au long de ma grossesse, j'ai pris soin de moi et j'ai fait les meilleurs choix possibles pour mon bébé. Je mange cinq portions de fruits et légumes par jour et je bois un jus de carotte-gingembre-pomme tous les matins. J'ai lu de nombreux articles sur les effets de la consommation d'alcool pendant la grossesse et je crois qu'un petit verre de vin de temps en temps n'est pas nocif pour moi ou mon bébé."

"C'est comme s'il avait refusé de servir une part de tarte à quelqu'un de gros ou qu'il avait vérifié le taux d'une caféine d'une personne avant de lui servir un café."

Le directeur du bar a présenté ses excuses à la future maman: "C'est un malentendu malheureux." Il dit "comprendre les griefs" et précise que le barman a "fait une erreur". "Il est profondément désolé et ne voulait pas porter de jugement. Il pensait, malgré sa formation, que les lois interdisent de servir de l'alcool aux femmes enceintes."