Plein écran
Donna et Jasmine © Faceook

Un couple de lesbiennes devient le premier au monde à porter un bébé dans deux utérus

Jasmine Francis-Smith, une Britannique de 28 ans, a donné naissance en septembre à son fils Otis. Un ovule lui a été implanté après avoir été incubé par sa femme Donna. Cette incubation dans un utérus est une première.

Donna et Jasmine ont eu la joie de bénéficier d’une nouvelle procédure révolutionnaire de “maternité partagée”, qui consiste à porter un enfant dans deux ventres. Le bébé est donc né grâce à la fécondation naturelle in vivo, qui consiste à faire incuber les ovules dans le corps de la mère, plutôt que par voie externe, comme c’est le cas pour la fécondation in vitro (FIV). Donna raconte: “C’est mon ovule. Ils ont fait la collecte d’ovules chez moi et l’ont remis dans mon corps pendant 18 heures avant de mettre la capsule dans le corps de Jasmine et elle est tombée enceinte”.

Le procédé AneVivo

Le procédé AneVivo, mis au point par la société suisse Anecova et réalisé à la London Women’s Clinic, consiste à placer les ovules de la mère biologique dans une capsule miniature et à les insérer dans son ventre, où ils seront incubés. Après l’incubation, les ovules sont retirés du ventre de la première mère et placés dans le ventre de la mère gestatrice, qui portera le bébé jusqu’à la fin de la grossesse. 

“Un lien très spécial” 

Donna, qui travaille dans l’armée, est ravie du retentissement de leur histoire. “Grâce à cela, nous avons pu nous investir chacune dans cette grossesse”, dit-elle. “Cela nous a définitivement rapprochées sur le plan émotionnel et nous avons maintenant toutes les deux un lien très spécial avec Otis. À présent, nous nous sentons comme une vraie famille. Si nous devions recommencer le processus, nous ne changerions rien”.

Jasmine, qui est infirmière dentaire, estime qu’elle et sa femme sont très chanceuses d’avoir vu cette première tentative être couronnée de succès, “parce que la réalité est telle que cela ne fonctionne pas la première fois pour beaucoup de gens”.

La recherche

Les recherches sur ce nouveau procédé ont démarré à Londres, il y a huit ans. La capsule d’incubation AneVivo a permis à Donna de jouer un rôle majeur dans le développement de l’embryon, avant de le transmettre à Jasmine pour l’implantation et la grossesse.

Une réussite sur quatre tentatives

Les chercheurs ont annoncé que les fécondations in vitro ont de plus en plus de chances d’aboutir. Les statistiques culminent à une sur quatre. Le taux de réussite est d’environ 29% pour les femmes de moins de 35 ans, de 23% pour les femmes âgées de 35 à 37 ans et de 15% pour celles âgées de 38 à 39 ans. Les chances de grossesse dépendent de facteurs individuels, comme la réserve ovarienne, l’âge, l’historique médical et reproductif, entre autres. Le prix varie entre 1.000 et 3.000 euros.

  1. “Coup de balayette et coups de poing” d’un éducateur sur des enfants en classe de neige
    Play
    Interview

    “Coup de balayette et coups de poing” d’un éducateur sur des enfants en classe de neige

    Marcinelle en Montagne est une initiative appréciée dans la région de Charleroi. Elle permet aux élèves des écoles communales de Charleroi, des écoles libres et de la Fédération Wallonie-Bruxelles présentes sur l’entité de Charleroi de partir au Mont Blanc entre les mois de janvier et mars. Mais cette année, un sérieux incident vient entacher le bon déroulement des opérations.