thinkstock
Plein écran
© thinkstock

Une Allemande de 65 ans accouche de quadruplés

Une Allemande de 65 ans a donné naissance à des quadruplés dans un hôpital de Berlin et est ainsi devenue mère pour la 17e fois, a annoncé la chaîne de télévision RTL dans la nuit de vendredi à samedi.

  1. L'avantage lié au tarif nuit disparaîtra dans 3 mois: combien pouvez-vous encore économiser actuellement en faisant votre lessive pendant la nuit?
    Monenergie.be

    L'avantage lié au tarif nuit disparaî­tra dans 3 mois: combien pouvez-vous encore économiser actuelle­ment en faisant votre lessive pendant la nuit?

    La différence entre le tarif jour moins avantageux et le tarif nuit plus avantageux disparaîtra à partir du 1er juillet 2022, du moins en ce qui concerne les coûts de réseau. Combien pouvez-vous encore économiser actuellement en faisant tourner votre machine à laver pendant la nuit? Et quel sera l’impact de ce changement sur votre facture énergétique? Monenergie.be a examiné ceci.
  2. Des chercheurs mettent au point un utérus artificiel pour les bébés prématurés

    Des chercheurs mettent au point un utérus artificiel pour les bébés prématurés

    Chaque année, quelque 15.000 bébés naissent prématurément dans notre pays. Cela représente 700 classes d’enfants qui doivent se battre pour leur place dans ce monde dès le début. Des chercheurs travaillent donc sur un “utérus artificiel”, une sorte de couveuse 2.0 qui devrait augmenter les chances de survie et la qualité de vie des grands prématurés. “D’ici huit ans, nous voulons aider les premiers bébés extrêmement prématurés.”
  3. Les violences gynécologiques sont aussi psychologiques: “Il a jeté l’embryon tel un vulgaire déchet”

    Les violences gynécologi­ques sont aussi psychologi­ques: “Il a jeté l’embryon tel un vulgaire déchet”

    Karol-An, 31 ans, a vécu une très mauvaise expérience aux urgences gynécologiques de l’hôpital des Bruyères (CHU), à Liège. Alors qu’elle faisait une fausse couche, un moment douloureux pour toute personne désirant avoir un enfant, le gynécologue à qui elle a eu affaire s’est montré froid et brutal. “Pas physiquement, mais psychologiquement”, cee qui ne change toutefois rien au traumatisme vécu. La Liégeoise se confie.