Plein écran
Ancien bras droit de Marc Coucke à Ostende, puis à Anderlecht, Luc Devroe, désormais agent de joueur, est à l'origine du probable investissement du groupe américain Pacific Media Group à la Côte. © BELGA

“Accord conclu à 95%”: comment Luc Devroe a sans doute sauvé Ostende

Le fonds d'investissement américain Pacific Media Group est sur le point de reprendre le KV Ostende, a indiqué le club côtier vendredi. "L'accord est conclu à 95%", déclare le président d'Ostende Frank Dierckens. Les discussions en vue d'une reprise ont lieu entre le club et l'Américain Paul Conway, avec également le milliardaire sino-américain Chien Lee, entre autres actif dans le secteur du voyage. Le Pacific Media Group est déjà propriétaire du club suisse du FC Thoune et de Barnsley (D2 anglaise). Le groupe a aussi investi à Nice.

Le Pacific Media Group, arrivé à Ostende via Luc Devroe, ne souhaite pas racheter l'entièreté du club, ce qui permettrait à Frank Dierckens de rester président. Ce dernier garderait 25% des parts du club côtier. "Il y a une exclusivité de cinq jours, ce qui veut dire que d'autres parties ne pourront plus négocier durant cette période", dit Frank Dierckens. "Les deux parties ont l'intention de conclure un accord".

Ostende ne dispose pas de beaucoup de temps, le club devant rentrer son dossier de licence pour le 15 février.
Le KVO a préféré le Pacific Media Groupe au riche investisseur américain David Blitzer, co-propriétaire du club anglais de Crystal Palace, car il proposait un plan à long terme. "Ils nous ont présenté un plan sportif clair, avec une grande attention portée aux jeunes. Les autres parties intéressées voulaient faire du KVO un club-satelitte. Je suis aussi heureux de rester président, pas parce que je m'accroche à mon poste mais parce que cela permet de garder un ancrage local", dit le président ostendais.

Les investisseurs américains seront en charge de la politique sportive. "L'objetcif est que je m'occupe du volet opérationnel et que la nouvelle partie s'occupe du volet sportif avec Guy Ghysel et le staff", conclut Frank Dierckens.