Plein écran
© BELGA
4
FIN
1
  • Maxime Lestienne 13' 22'
  • Selim Amallah 46'
  • Renaud Emond 88'
  • Kostas Laifis 50'

Avec un doublé de Lestienne, le Standard retrouve le sourire en écrasant Mouscron

Le Standard s’est rassuré à Sclessin ce dimanche lors de la quatrième journée de Pro League face à Mouscron (4-1). Portés par un Maxime Lestienne des grands jours et malgré une grosse bourde sur la réduction du score de Mouscron, les Rouches ont largement dominé la rencontre. Après leur défaite surprise la semaine dernière face à Saint-Trond, les hommes de Michel Preud’homme remontent provisoirement sur le podium. Pour Mouscron, c’est un coup d’arrêt après un début de saison solide. Décevants, les Hurlus chutent à la cinquième place.

Le match

Le Standard se relance dans le championnat. Malgré de nombreux changements opérés par le coach des Rouches, le Standard a été convaincant. Emmenés par un Maxime Lestienne en feu et auteur d’un doublé, les Standardmen ont livré une prestation très satisfaisante. L’ancien joueur de l’Excel Selim Amallah a inscrit un troisième but fantastique. En toute fin de match, le capitaine Renaud Emond a conclu la belle après-midi avec un quatrième but. 

Seul point noir de la soirée pour le Standard, la bourde de Laifis et Bodart sur le but de Mouscron après avoir enfoncé le clou en tout début de seconde période. Malgré ce fait de match, les Liégeois retrouvent le sourire après leur défaite inquiétante à Saint-Trond la semaine dernière.

De leur côté, les Hurlus ont été inexistants. Après un bon début de saison avec deux victoires et un nul, ils ont semblé dépassés par le niveau affiché par le Standard. Totalement à la rue durant une grande partie du match, ils ont sombré face à une équipe du Standard bien en place. 

Au classement, le Standard recolle au peloton de tête après le nul de Bruges contre Eupen. Les Rouches sont troisième juste derrière l’étonnant promu Malines. Les Hurlus sont provisoirement cinquième en attendant les derniers matchs de la quatrième journée de Pro League.

Plein écran
© BELGA

Le moment marquant

La bourde Laifis-Bodart

Alors que le Standard vient de planter le troisième but et est sur un nuage, un fait de match va relancer les Hurlus au bord de la rupture. Cette 50e minute a permis aux joueurs de Mouscron d’espérer.

En effet, alors qu’il ne semble pas y avoir de danger, Bokadi, en difficulté durant le match, négocie mal un ballon à l’entrée de la surface. Bodart sort pour s’emparer du ballon. Son défenseur central Laifis protège le ballon mais les deux coéquipiers se percutent et le dernier des deux pousse le ballon au fond de ses propres filets dans l’incompréhension générale à Sclessin. Heureusement, ce fait de match a été sans conséquence pour le Standard.

Plein écran
© BELGA

L’homme du match

Maxime Lestienne

Quel match de la part du médian du Standard! Dans tous les bons coups en début de match, c’est lui qui a ouvert le score. Opportuniste, il a repris un centre à ras de terre de Gavory qui a traversé toute la défense des Hurlus.

Quatre minutes plus tard, le Belge était proche de doubler la mise après un beau mouvement des Rouches. Mais il n’aura pas fallu longtemps pour le voir inscrire son second but dans cette rencontre puisque neuf minutes après l’ouverture du score, il a déclenché une magnifique frappe croisée qui a trompé Vasic et délivré un peu plus Sclessin. 

Auteur d'un match plein au milieu de terrain, il a été remplacé par Collins Fai à dix minutes de la fin de la rencontre à cause de crampes. 

Plein écran
© BELGA

La stat

1/21

Aller à Sclessin est un supplice pour Mouscron puisque depuis leur remontée en Jupiler Pro League en 2014, les joueurs Mouscronnois n’avaient pris qu’un seul point sur 18 en déplacement à Liège avant la rencontre de cet après-midi. Ce point engrangé, c’était le 1er mars dernier lors de la phase retour du championnat. 

Et ce chiffre s’est confirmé puisqu’avec cette large défaite ce dimanche, l’Excel affiche désormais un triste 1/21 et n’a plus gagné en terre liégeoise depuis une éternité. 

Plein écran
© BELGA

La décla

Citation

On aime tous Mehdi (Carcela) mais on sait que ça peut encore bouger. On connait sa situation et si elle change, on a fait en sorte d'avoir le noyau pour y faire face.

Michel Preud’homme, coach du Standard

Le tweet

La question

Le VAR aurait-il pu relancer le match?

Alors que le score est de 3-1 et par deux fois, des situations litigieuses auraient pu offrir des penaltys aux Hurlus. Les deux fois, c’est Bope Bokadi qui est fautif. La première fois, le Congolais pousse de l’épaule assez franchement et ne joue pas le ballon. L’arbitre ne siffle rien. Mais encore plus étonnant, le VAR n’intervient pas alors que le contact brutal paraît évident au ralenti.

Sur la seconde action, la faute est moins évidente, mais le VAR aurait pu intervenir au vu du contact de Bokadi sur l’attaquant de l’Excel. Pris entre les deux défenseurs centraux du Standard, Olinga s’écroule dans la surface. Il semble que Bokadi déséquilibre le joueur avec son pied. Le VAR fait donc encore parler de lui mais cette fois-ci, sans même intervenir. Comme très (ou trop) souvent, ses décisions font polémique.

Plein écran
© BELGA
  1. Mauvaise opération pour l’Inter et Lukaku, service minimum pour Denayer et l’OL

    Mauvaise opération pour l’Inter et Lukaku, service minimum pour Denayer et l’OL

    Soirée mouvementée pour l’Inter de Romelu Lukaku en Ligue des Champions. Reversés dans un groupe particulièrement corsé avec Dortmund et le Barça, l’Inter ne pouvait pas manquer son premier rendez-vous européen de la saison, contre le Slavia Prague, à domicile. Mais, incapables de faire la différence, les Interistes se sont fait surprendre en contre par un certain Peter Olayinka, ancien joueur de Zulte Waregem. Les Nerazzurri ont assuré le minimum en égalisant dans les arrêts de jeu, mais c’est loin de suffire à leur bonheur avant un déplacement périlleux à Barcelone, dans deux semaines. Partage également pour Jason Denayer. Pourtant mené à la pause, l’Olympique Lyonnais est revenu au score dès le retour des vestiaires contre le Zenit Saint-Petersbourg pour arracher la premier point de sa campagne européenne (1-1).
  2. Hans Vanaken serein avant le Gala: “On ne doit pas absolument gagner”

    Hans Vanaken serein avant le Gala: “On ne doit pas absolument gagner”

    Il ne faut pas avoir fait polytechnique pour comprendre que le match d'ouverture du Groupe A de la Ligue des Champions Club Bruges - Galatasaray, de mercredi soir (18h55) au Stade Jan Breydel, est crucial dans le cadre de la lutte pour la troisième place, que devraient se livrer les deux équipes. Un prix de consolation qui pour rappel, permet de figurer dans le tableau des seizièmes de finale de l'Europa League après la trêve hivernale.
  3. “On a déjà atteint notre objectif, mais on reste ambitieux...”

    “On a déjà atteint notre objectif, mais on reste ambitieux...”

    C'est une tradition belge qu'on peut trouver regrettable, mais elle a la vie dure. L'entraîneur du Club Bruges Philippe Clement ne s'en est pas caché à la veille de la première journée du Groupe A de la Ligue des champions de football, il vise la troisième place, qui permet de passer l'hiver et de poursuivre la campagne en Europa League. Il va de soi que dans cette optique, le match de mercredi soir (18h55) au Jan Breydel contre Galatasaray, est dans doute le plus important de la série.