Plein écran
Karim Belhocine, le nouvel entraîneur de Charleroi. © Photo News

Belhocine officiellement présenté à Charleroi : "Je veux rendre la confiance qu'on m'a accordée"

L'heure de la rentrée a sonné pour le Sporting de Charleroi ce lundi matin à 10h30 avec un premier entraînement qui a rassemblé 22 joueurs à Marcinelle. Pour la première fois depuis 6 ans, ce n'était pas Felice Mazzu qui dirigeait la séance mais bien Karim Belhocine, nommé entraîneur principal vendredi dernier.

"Ce n'est pas simple de succéder à Mazzu. On va tenter de garder les bonnes choses qu'il a créées ici tout en y ajoutant de nouveaux ingrédients dans le but de progresser", a déclaré l'entraîneur français lors de sa présentation devant la presse lundi après-midi. "Je me sentais bien à Anderlecht et je n'ai pas quitté un endroit où j'étais mal", a ajouté l'ancien adjoint et entraîneur intérimaire des Mauves avant d'enchaîner sur les raisons de son arrivée au Mambourg. 

"Quand une occasion comme celle-ci se présente, il faut foncer. Mehdi Bayat m'a convaincu avec ce projet. Je pense avoir fait le bon choix. Je veux lui rendre la confiance qu'il m'a accordée. Une des parties de mon travail sera de faire progresser les joueurs à ma disposition. C'est ce qui est le plus gratifiant pour moi.”

Belhocine s'est dit "agréablement surpris" par le travail réalisé par ses assistants lors de deux séances d'entraînement de lundi. Le nouveau coach carolo a pu travailler avec un groupe de 22 joueurs parmi lesquels ne figuraient pas Victor Osimhen, Adama Niane, Marco Ilaimaharitra et Parfait Mandanda, engagés avec leurs équipes nationales respective à la CAN. 

Ce groupe qu'ont réintégré les Pollet, Fall et Bedia - de retour de prêt - ne devrait pas trop changer cet été, a assuré Mehdi Bayat. "Il y aura peut-être un départ d'Osimhen mais pour le reste nous voulons que notre groupe continue a grandir avec Karim", a fait savoir le manager général carolo qui espère rééditer une 'expérience-Mazzu' avec Belhocine.

"Il y a une volonté de travailler à long terme avec ce staff. Quand Felice est arrivé ici, il n'était pas celui qu'il est maintenant tout comme le club n'était pas celui qu'il est aujourd'hui. J'espère que l'on fera de même avec Karim.”

“Nous voulons ouvrir une toute nouvelle page au Sporting Charleroi”

“C’est une situation particulière pour moi que de présenter un nouveau coach”, a de son côté déclaré le manager général de Zèbres Mehdi Bayat.

Il est vrai que l’homme fort du club carolo - et désormais aussi de l’Union Belge - n’avait plus eu à nommer d’entraîneur depuis 2013 avec l’arrivée de Felice Mazzu au Mambourg. Le départ de ce dernier est l’occasion pour les Carolos de repartir sur de nouvelles bases. “Nous voulons ouvrir une nouvelle page”, a clamé Bayat. “Je suis extrêmement content d’avoir Karim à la tête de l’équipe. C’est quelqu’un d’entier, honnête et intègre. Un vrai travailleur qui reflète les valeurs de notre club et qui mérite la chance que nous lui offrons”, a poursuivi le manager général.

Plein écran
Mehdi Bayat, manager général du Sporting de Charleroi. © Photo News

Le départ de Mazzu après six ans est considéré par les dirigeants carolos comme une occasion pour effectuer quelques changements au sein du staff. Frank Defays a en effet été nommé entraîneur-adjoint alors que des discussions doivent encore être entreprises pour définir l’éventuel nouveau rôle de l’ancien T2 Mario Notaro. L’entraîneur des gardiens Michel Iannacone devra se chercher un nouveau challenge et ne connaît pas encore son successeur tandis que le rôle du gardien Nicolas Penneteau, dont le contrat prend fin le 30 juin, n’est pas encore clairement défini.

“Nous sommes en bonne voie pour un nouveau cycle”, s’est réjoui Bayat qui veut continuer à faire grandir son club. “On va continuer à viser haut et à prester dans la même lignée que ce que nous avons fait ces dernières années. On veut que le groupe puisse continuer à grandir avec Karim. Nous allons d’ailleurs bientôt présenter un nouveau plan ‘horizon 2023'.”