Benito Raman a surgi pour offrir un partage mérité à Anderlecht contre Bruges.
Plein écran
Benito Raman a surgi pour offrir un partage mérité à Anderlecht contre Bruges. © BELGA
Anderlecht AND
1
FIN
1
FC Bruges CLU
  • 75' Le football Benito Raman
  • Mats Rits Le football 15'

Benito Raman, joker de luxe, Anderlecht arrache un partage mérité contre Bruges

Pro LeagueLe Sporting d’Anderlecht et le Club de Bruges ont fait le spectacle, dimanche après-midi, dans le choc de la dixième journée de Jupiler Pro League. Longtemps menés suite à une relance manquée d’Hendrik Van Crombrugge, les Bruxellois ont poussé jusqu’à obtenir gain de cause, dans le dernier quart d’heure. C’est Benito Raman, tout juste monté au jeu, qui offre à Anderlecht un partage mérité. Le Club rejoint l’Union en tête du championnat avec 19 unités, Anderlecht (7e, 16 points) reste accroché au peloton des poursuivants. 

  1. L’Antwerp chute à Saint-Trond et ne profite pas du revers de Bruges

    L’Antwerp chute à Saint-T­rond et ne profite pas du revers de Bruges

    L’Antwerp n’a pas profité de la défaite du Club Bruges vendredi à Malines pour prendre seul la deuxième place du classement du championnat de Belgique. Les Anversois se sont inclinés dimanche 2-1 à Saint-Trond lors de la 15e journée. Avec ce succès signé Daichi Hayashi (31e) et Aboubakary Koita (37e), les Canaris se retrouvent 10e (21 points). L’Antwerp, qui a réduit le score par Aly Samatta (82e), reste deuxième avec 27 points à quatre longueurs de l’Union Saint-Gilloise attendue à 18h30 à Ostende.
  2. Deniz Undav, d'un contrat à 150 euros à star de la Pro League: “Je sais ce que travailler dur pour gagner sa vie signifie”

    Deniz Undav, d'un contrat à 150 euros à star de la Pro League: “Je sais ce que travailler dur pour gagner sa vie signifie”

    Oubliez Charles De Ketelaere, Hans Vanaken, Michael Frey et Dante Vanzeir ! La nouvelle star de la Jupiler Pro League s’appelle Deniz Undav. Il est allemand, d’origine kurde. Il a 25 ans. Et il porte le n°9 à l’Union Saint-Gilloise. Auteur de 14 buts, suite à son quadruplé à Ostende, et de 9 assists depuis le début de la saison, il est le nouveau ‘Bomber’ de la D1A et le grand artisan du parcours surréaliste des Bruxellois qui viennent de rafler le titre de champion d’automne. Et dire qu’il y a deux ans, il jouait encore en 3. Liga, la troisième division allemande, avec le SV Meppen !
  1. La Chambre contre la discrimination et le racisme sanctionne Anderlecht et Bruges

    La Chambre contre la discrimina­ti­on et le racisme sanctionne Anderlecht et Bruges

    La Chambre nationale contre la discrimination et le racisme de l'Union belge de football (URBSFA) a imposé des sanctions au RSC Anderlecht et au Club de Bruges. Leurs supporters ont scandé des chants haineux lors de leur duel (1-1) disputé au Lotto Park le 3 octobre. Les fans des Mauves ont aussi lancé des gobelets sur les joueurs adverses. Le RSCA et le Club ont tous deux reçu une peine alternative afin de sensibiliser le public.
  2. Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros
    Guide-epargne.be

    Voilà pourquoi les avoirs sur les livrets d'épargne belges ont baissé jusqu’à 298,2 milliards d’euros

    Après l’augmentation considérable des avoirs globaux sur les comptes d’épargne belges en 2020 et au début de cette année-ci, une baisse a été constatée durant 3 mois consécutifs. Au mois de septembre, le solde global a été réduit de 258 millions d’euros, pour atteindre le montant de 298,2 milliards d’euros. Plusieurs facteurs ont contribué à cette légère baisse. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique la situation.
  3. Six buts, trois penaltys et du suspense: Anderlecht se qualifie après un “vrai match de Coupe” à Seraing

    Six buts, trois penaltys et du suspense: Anderlecht se qualifie après un “vrai match de Coupe” à Seraing

    Entre la quantité et la qualité, Seraing et Anderlecht ont choisi. On n’a rien vu à part six buts (ok, c’est déjà bien) dont trois plantés sur penaltys. Un partage prolifique accroché par le Sporting qui était très mal embarqué, mené par deux buts après un quart d’heure. Un doublé de Kouamé et une réalisation de Refaelov ont ensuite virtuellement qualifié les Mauves. La suite? Une jolie égalisation de Maziz et la fatidique séance des tirs au but. À ce petit jeu là, les Bruxellois se sont montrés les plus adroits. Ils filent en quart sans briller, mais avec un ticket acquis au caractère et au réalisme. Vincent Kompany s’en contentera sans doute.