Plein écran
© BELGA

Ce qu’il faut retenir de la première de Vercauteren

Mission accomplie. Un large succès à domicile (4-1), Franky Vercauteren ne pouvait pas rêver mieux pour son retour sur le banc d’Anderlecht. L’ancien petit prince du Parc n’a pas tardé à imprimer sa griffe. Il a posé des choix forts comme les titularisations de Trebel ou du jeune Kana et a confié un nouveau rôle à Alexis Saelemaekers. Entre autres. 

La joyeuse entrée de Kana

Une trêve internationale pour préparer la réception de Canaris fébriles ces dernières semaines, des conditions parfaites pour soigner son come-back? Pas tout à fait. À l’heure de poser sa première composition, Franky Vercauteren a dû composer avec plusieurs absences, principalement dans le secteur défensif. Résultat?  

Le “nouveau” T1 a été contraint d'aligner une défense (très) jeune et n'a pas hésité à accorder sa confiance à Marco Kana, qui vient de fêter ses 17 ans en août dernier. Un pari réussi. Première apparition à domicile, première titularisation et premier but, on a déjà connu pire comme baptême. À ses côtés? Sardella (17 ans), Cobbaut (21 ans) et Dewaele (20). Face à Saint-Trond, Anderlecht a débuté la rencontre avec une défense 100% belge d’une moyenne d’âge inférieure à 19 ans (18,75). 

Plein écran
© BELGA

Le retour de Trebel

Mis à l’écart par Kompany, Adrien Trebel n’avait pris part qu’à un seul des dix premiers matches de championnat. Titularisé au Club de Bruges, le 22 septembre dernier, il était sorti du groupe dès la semaine suivante. S’apprête-t-il à vivre des jours plus heureux grâce à Franky Vercauteren? On a tendance à le croire. Aligné d’entrée aux côtés de Sambi Lokonga, l'ancien Standardman a apporté de l’équilibre dans l’entrejeu bruxellois et a été applaudi par le public. Un petit désaveu pour Vincent Kompany...

Plein écran
© Photo News

Le nouveau rôle de Saelemaekers

Plutôt habitué à arpenter le flanc droit, Alexis Saelemaekers a été appelé à remplir un rôle axial dans le dos du numéro 9, Kemar Roofe. Plutôt à l’aise, il a touché énormément de ballons en première mi-temps et a beaucoup bougé, demandé, osé... C’est lui qui provoque le coup franc transformé par Nacer Chadli aux 20 mètres. S’il a parfois été un peu trop gourmand dans ses dribbles, il a permis au Sporting de retrouver une certaine verticalité en zone offensive grâce à ses déplacements et ses appels de balle.  

Plein écran
© BELGA

Efficacité retrouvée

Anderlecht avait inscrit huit buts lors des dix premières journées. Il a planté la moitié de ce total en l’espace de 90 minutes, dimanche au Lotto Park. Certes, Saint-Trond a ouvert les portes, mais les Mauves ont su profiter des espaces libérés. Pas sûr que cela aurait été le cas, il y a un mois à peine. Merci notamment à Nacer Chadli, auteur d’un doublé et présent dans tous les bons coups. Depuis le début de la saison, le Diable Rouge a déjà fait trembler les filets à cinq reprises et délivré quatre assists. Il a été décisif dans neuf des douze réalisations de son équipe. Un total qui aurait pu être encore plus impressionnant sans ce but (injustement) annulé à Charleroi. 

Plein écran
© BELGA