Plein écran
© Photo News

Charleroi remporte le groupe B et disputera la finale des playoffs II contre Courtrai

Mise à jourCharleroi, vainqueur 0-2 à Westerlo, disputera la finale des playoffs 2 contre Courtrai

Grâce à Ryota Morioka (42e) et Jérémy Perbet (88e), les Zèbres ont assuré la première place du groupe A (19 points). Saint-Trond, qui a partagé à Ostende (1-1), est deuxième (14 points) devant Westerlo (12). En battant le Beerschot Wilrijk (1-0), Eupen (11) grimpe à la 4e place, laissant Ostende (9) et les Anversois (8) derrière lui.

Rémy Riou impérial

Malgré le retour de Nicolas Penneteau, Rémy Riou a défendu le but de Charleroi et a tenu son équipe dans le match notamment grâce à des arrêts sur les tentatives coup sur coup de Bryan Van Den Bogaert et d’Ambroise Gboho (33e) et un tir à bout portant De Guillaume Schrijver (34e). Charleroi éprouvait du mal à poser son jeu jusqu’au moment où Koen Van Langendonck a dégagé plein axe dans les pieds de Morioka, qui l’a proprement lobé (42e, 0-1). Après le repos, Charleroi a bien gardé le ballon mais Riou a dû intervenir sur une belle frappe de Lukas Van Enoo (58e). Monté à la place de Morioka (82e), Perbet a joué son rôle de joker (88, 0-2).

Ostende - Saint-Trond

Face à Ostende, Saint-Trond n’a pas dynamisé le début de rencontre malgré la bonne volonté de Takehiro Tomiyasu (20e). Les Trudonnaires ont toutefois reçu un penalty via le VAR que Mamadou Sylla a manqué (27e). Un raté que les Canaris ont payé cher puisque Sidrit Guri a donné l’avance aux Kustboys (37e, 1-0). Après le repos, Saint-Trond a poussé un peu plus sans donner l’impression de pouvoir égaliser jusqu’à ce qu’Alexis de Sart trompe William Dutoit (90e+1, 1-1).

Eupen - Beerschot-Wilrijk

Eupen a lui d’emblée porté le danger dans le camp du Beerschot Wilrijk mais Mike Vanhamel a sauvé son camp sur une balle à ras de terre de Sibyri Keita (12e) et un coup franc de Danijel Milicevic (28e). De l’autre côté, Niasse s’est mis en évidence sur un envoi de Tarik Tissoudali (35e) et en déviant au-dessus de la barre un essai de Diego Montiel (45e). La seconde période a débuté par un coup de tête victorieux de Jordan Loties sur un coup de coin botté par Milicevic (48e, 1-0). A partir de ce moment, les deux équipes ont passé la vitesse supérieure. Mais Niasse a bloqué coup sur coup un tir de près de Placca et de Montiel (63e) et Vanhamel a empêché Yuta Toyokawa d’alourdir le score (73e).

  1. Vincent Kompany dit “non” à Guardiola et prend le pouvoir à Anderlecht: “Make RSCA great again”

    Vincent Kompany dit “non” à Guardiola et prend le pouvoir à Anderlecht: “Make RSCA great again”

    Anderlecht fait sa (énième) révolution. Marc Coucke fait un pas de côté et laisse le poste de président du Sporting à Wouter Vandenhaute, l’ambitieux patron de Woestijnvis qui était arrivé il y a quelques mois dans le rôle de conseiller auprès du CEO Karel Van Eetvelt. Kompany et Vandenhaute vont investir de l’argent dans le club et devraient devenir actionnaires. Coucke restera l’actionnaire principal via sa société “holding” Alychlo. Dans son plan à long terme, intitulé “RSCA 2020 - 2025", Anderlecht veut “renouer avec son glorieux passé”. Comment la presse analyse-t-elle ce nouveau chamboulement au top du club?
  2. Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    L'Antwerp a affirmé mercredi soir, par voie de communiqué, avoir déposé plainte auprès de l'Autorité belge de concurrence et de l'UEFA, pointant "l'existence de conflits d'intérêts structurels dans le football belge", faisant notamment état du rôle de Mehdi Bayat, président de l'Union belge et administrateur délégué du Sporting de Charleroi. Une double casquette qui ne plaît pas à Luciano D’Onofrio, directeur sportif de l’Antwerp. Ce dernier avait déjà allumé Bayat dans la presse belge récemment.