Plein écran
Younes Delfi après son but © Photo News

Charleroi s’impose avant la finale

Charleroi, qui recevait Eupen samedi soir pour le compte de la 10e et dernière journée du Groupe A du playoff 2 de la Jupiler Pro League de football, s'est imposé 2-0 grâce à des buts signés Adama Niane (49e) et Younes Delfi (68e).

Déjà assuré de terminer premier de la poule avant le coup d'envoi, le Sporting a ainsi conquis une septième victoire, pour totaliser 22 points, avant de défier Courtrai en finale, mercredi prochain (20h30) aux Eperons d'or.

Enfin victorieux (2-1) contre Westerlo, après une série de cinq matches sans succès, Saint-Trond finit deuxième avec 17 points, 5 de plus que Westerlo, troisième. Alexis de Sart avait pourtant ouvert le score... pour Westerlo, en marquant contre son camp à la 43e, avant de se racheter en égalisant grâce à un tir dévié à la 74e. Les Canaris ont ensuite obtenu un penalty, lorsque Christophe Janssens a retenu Yohan Boli par le maillot dans le rectangle cinq minutes plus tard. Mais la nonchalante panenka de Jordan Rolly Botaka n'a pas fait mouche. C'est finalement Wolke Janssens, qui avait remplacé Wataru Endo dès la 21e minute, qui a offert in extremis les trois points aux Canaris à la 88e.

Enfin, Ostende, qui est allé gagner 1-2 au Beerschot-Wilrijk, est quatrième avec le même nombre de points que Westerlo. Les côtiers ont mené 0-2 grâce à Fashion Sakala (9e) et Jordi Valerberghe (64e). Pierre Bourdin a réduit l'écart à la 81e. Le Beerschot-Wilrijk termine dernier avec 8 points, derrière Eupen (11 points).

  1. Le Standard n’a jamais dû forcer son talent

    Le Standard n’a jamais dû forcer son talent

    Sans Carcela, Mpoku et Emond au coup d’envoi, le Standard s’est imposé avec une facilité déconcertante face à une équipe d’Eupen absolument indigente offensivement (3-0, Laifis, Boljevic x2). Le pire, c’est que les Rouches n’ont même pas eu besoin de sortir le grand jeu pour l’emporter. Tout était beaucoup trop facile cet après-midi pour les hommes de Michel Preud’homme, qui confortent par la même occasion leur première place au classement. Quant aux Pandas, toujours à la recherche de leur première victoire, cela devient tout doucement préoccupant.
  2. Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Auteur de l’un des pires débuts de saisons de son histoire (5 sur 21), Anderlecht se déplace au Club de Bruges dans un contexte qui n’incite pas à l’optimisme. Alors que Vincent Kompany cherche toujours la bonne formule, il pourrait bien repêcher Trebel, snobé systématiquement jusqu’ici. Invaincus depuis le début de saison, les Blauw en Zwart auront la possibilité de reléguer les Mauves… à quinze points en cas de victoire, un gouffre après huit matchs. Si pour de nombreux observateurs, le Club de Bruges est devenu la nouvelle référence du football belge, le Sporting a la ferme intention de venir jouer les trouble-fête. En a-t-il réellement les moyens? Voici l’avis de nos rédacteurs.