Plein écran
Vincent Kompany et Simon Mignolet © BELGA

Comment les salaires des joueurs de Pro League ont explosé en deux ans

Le salaire annuel brut moyen d’un joueur de football de première division belge était de 338.007 euros la saison dernière.

Il y a deux ans, les clubs professionnels belges réalisaient un bénéfice total de 40 millions d’euros. Cette année, ils accusent une perte de 87 millions d’euros. Comment expliquer une telle différence? En regardant d’un peu plus près les comptes des différentes écuries, on s’aperçoit que le total des salaires des joueurs est supérieur de 50 millions d’euros à il y a deux ans, alors que le total des revenus a augmenté de 35 millions d’euros, grâce notamment à la vente de joueurs.

C’est Anderlecht qui dépense le plus pour les salaires de ses joueurs avec une moyenne de 546.446 euros bruts par joueur. Les Mauves sont suivis par le Standard (518.785 euros) et par Bruges (517.806 euros), le seul de ces trois clubs qui présente un bénéfice de 11 millions d’euros.

“Au lieu d’investir les revenus supplémentaires des transferts dans des choix pour le long terme, comme par exemple les infrastructures, les clubs injectent tout dans les salaires des joueurs”, explique l’économiste du sport Trudo Dejonghe au Nieuwsblad. Une tendance qui montre que les clubs favorisent de plus en plus les bons résultats sportifs sur le court terme, plutôt qu’une vraie vision sur le long terme comme cela pouvait être le cas avant.

Les choses seront-elles différentes l’année prochaine avec les bénéfices des nombreuses ventes majeures réalisées lors des deux derniers mercatos? Affaire à suivre, mais la logique voudrait que les salaires explosent encore davantage.