Plein écran
© BELGA
2
FIN
1
  • Mërgim Vojvoda 79'
  • Kostas Laifis 89'
  • Jelle Bataille 54'

Copie bâclée, mais trois points: le Standard s’en sort bien

Pour son anniversaire, Michel Preud’homme a reçu de la part de ses joueurs un cadeau dont il se serait bien passé: un match terne et une copie bâclée. L’entraîneur des Rouches pourra se consoler avec la victoire flattée acquise dans les ultimes minutes de la rencontre grâce à une frappe à distance de Laifis. Mené 0-1 jusqu’à la 79e par Ostende, le Standard revient de très loin. Un succès accroché sans la manière, mais avec du caractère. C’est déjà ça. 

Le match

    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile
    • Étoile

La victoire et l'état d’esprit. Voilà sans doute les deux seuls (mais importants) enseignements positifs que Michel Preud’homme retiendra de cette insipide soirée à Sclessin. Pour son 61e anniversaire, le coach liégeois n’a pas vraiment été gâté. Au contraire. Il a dû assister, durant 79 minutes, à un “spectacle” opposé à celui qu’il avait souhaité en soufflant ses bougies. 

Dans son discours d’avant match, MPH avait insisté sur la nécessité d’emballer la rencontre et de se mettre rapidement à l’abri pour éviter l’installation d’un faux rythme et les ennuis. Message non reçu. À la place? Absence d’idées, de vitesse, de concentration, d’application. Et dans ces cas-là, le tarif est connu. L'adversaire prend confiance et marque sur l’une de ses (très) rares sorties. Le Standard n’y a pas échappé. 

Plein écran
© BELGA

Mais une nouvelle fois, c’est loin d’être un scénario isolé, les Rouches sont parvenus à renverser la situation en fin de match. Preuve que le groupe liégeois dispose de ressources mentales et physiques. De quoi combler un entraîneur? Peut-être pas. On imagine que Michel Preud'homme et son staff aimeraient limiter ces frayeurs inutiles. En attendant, le Standard signe un six sur six. C’est sans doute l’essentiel.

Plein écran
© BELGA

L'homme du match

Konstantinos Laifis

Le but tardif et salvateur de Laifis nous a facilité la tâche. Sans lui, on aurait éprouvé beaucoup de difficultés à désigner un homme du match. 

Ce n’est pas la première fois que le défenseur chypriote se montre décisif et permet aux siens de s’extirper d’une situation compromise. En août dernier, il avait égalisé à la 82e contre Courtrai avant de voir Amallah signer le but de la victoire. Trois réalisations depuis le début de la saison, dont deux primordiales. Pas mal, pour un arrière central. 

Plein écran
© Photo News

La statistique

10
Cela fait dix matches d'affilée que le Standard ne parvient pas à garder le zéro en championnat. La dernière fois, c'était le 30 octobre dernier contre Waasland-Beveren. Si les Rouches ont débuté la saison par deux clean-sheets, au Cercle et face à Zulte Waregem, il n’ont plus souvent atteint cet objectif par la suite. Seuls Genk et Eupen (lors du match aller) n’ont pas réussi à trouver la faille dans la défense liégeoise. Le Standard encaisse en moyenne plus d’un but par match (26 goals encaissés en 23 rencontres). 

Plein écran
© Photo News

Le tweet

La déclaration

Citation

“On joue avec le coeur des gens”

Mehdi Carcela au micro de la Pro League