Plein écran
© Photo News
2
FIN
1
  • Alexandre de Bruyn 29'
  • Hamza Massoudi 37'
  • Paul José Mpoku 58'

Dans un match haletant, le Standard se fait surprendre par Saint-Trond

C’est la grosse surprise de cette troisième journée de Pro League. Sur des dynamiques diamétralement opposées, le Standard et Saint Trond ont livré un match excitant. Réalistes, les Canaris se sont imposés malgré la domination des Rouches (2-1). Avec cette première défaite de la saison, les Standardmen tombent du podium (4e), tandis que Saint-Trond enregistre sa première victoire et remonte à la 11e place. 

Le match 

C’est la douche froide pour le Standard. Auteur d’un début de championnat tonitruant avec un 6/6 au compteur avant cette rencontre, les Rouches ont abordé ce match avec le plein de confiance. En face, Saint-Trond suivait une trajectoire totalement opposée avec deux défaites consécutives, dont un 6-0 le week-end dernier à Bruges.

Les Standardmen étaient prévenus puisque la dernière victoire du Standard au pays de la pomme remontait à 2007. Dominateur mais stérile lors de la première période, le Standard s’est fait punir sur un superbe raid en solitaire de De Bruyn. Les Rouches ont tenté de réagir, mais une mauvaise relance de la défense a permis aux Canaris de faire le break. En toute fin de mi-temps, Emond est passé à deux doigts de réduire la marque.

Fébrile en début de match, les deux buts en trois frappes lors de la première période ont donné confiance aux Canaris. Dans une deuxième mi-temps folle, le Standard est tout de même parvenu à briser la forteresse du STVV. Avec l’aide du VAR, Mpoku, tout juste rentré en jeu, a réduit la marque sur penalty.

Malchanceux en seconde période, le Standard a touché par trois fois les montants durant la rencontre. Emond a notamment été très actif se créant beaucoup d’occasions. Dans les dernières minutes, une frappe de Cop à bout portant a été sauvée sur sa ligne par un défenseur de Saint-Trond. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas...

Plein écran
© Photo News

L’homme du match

Daniel Schmidt

Auteur d'une prestation catastrophique face à Bruges où il s’était pris six buts le weekend dernier, le gardien international japonais a livré une prestation XXL contre le Standard. 

Solide et rassurant, il a su tenir contenir les assauts des Rouches et a notamment écœuré le capitaine et attaquant du Standard, Renaud Emond. Chanceux, l’ancien gardien de Vegalta Sendai au Japon peut remercier ses montants puisqu’ils l’ont sauvé par trois fois.

Plein écran
© BELGA

Le moment marquant

Le raid de De Bruyn

Dans le dur durant la première demi-heure, Saint-Trond s’en est remis à son attaquant Alexandre De Bruyn. Le joueur belge a récupéré un ballon au milieu de terrain puis est parti comme une fusée vers le but des Rouches. 

Au terme d'un raid solitaire de près de 40 mètres, l’ancien joueur du Lommel entre dans la surface et dribble deux défenseurs. Il arme une superbe frappe enroulée qui vient frapper le poteau opposé. Bodart est battu et les joueurs du STVV peuvent exulter. 

Plein écran
© Photo News

La stat

12 ans 

Les déplacements des Rouches à Saint-Trond ne sont pas glorieux depuis maintenant plus de 12 ans. En effet, il s’agit de la sixième défaite, pour quatre nuls, du Standard au STVV, où il n’a plus gagné depuis le 21 avril 2007. 

À l’époque, c’était Marouane Fellaini, Axel Witsel et Ali Lukunku qui avaient permis aux Standardmen de s'imposer (0-3). Une éternité. 

Plein écran
© BELGA

Le tweet

La décla

Citation

On ne doit jamais perdre ce match. On n'a pas réussi à mettre la balle au fond et Saint-T­rond l'a fait. Les erreurs défensives et les ratés des attaquants ne sont pas normaux.

Michel Preud’homme, coach du Standard

Malchance ou manque d’efficacité? 

Les deux. Le Standard a buté sur un excellent Daniel Schmidt (voir ci-dessus), auteur de parades décisives, mais également sur les montants (deux transversales et un poteau). Le buteur liégeois du jour Mpoku a livré une analyse lucide: “Quand on a autant d’occasions qu’on ne met pas au fond, ça fait mal. Cela ne devait pas être notre jour.” Dussenne, titulaire pour la première fois, s’est également confié en fin de match: “On aurait pu marquer trois ou quatre goals mais la chance n’était pas de notre côté.”

En effet, les Rouches ont été malchanceux, à l'image de cette frappe de Cop en toute fin de match, sauvée par un défenseur de Saint-Trond sur sa ligne. “On ne peut pas nous reprocher d’avoir créé des choses à l’extérieur alors qu’on était mené 2-0. Après avoir fait autant d’efforts, c’est malheureux de ne même pas avoir pris un point”, a conclu le coach du Standard, Michel Preud’homme.

Plein écran
© BELGA
  1. Barrages Europa League: La Gantoise sauvée par un doublé de Depoitre, partage pour l'Antwerp
    Mise à jour

    Barrages Europa League: La Gantoise sauvée par un doublé de Depoitre, partage pour l'Antwerp

    Sans le soutien de ses supporters, l’Antwerp a longtemps mené à la marque face à l’AZ Alkmaar grâce à un but de Dylan Batubinsika (38e, 0-1) lors du match aller des barrages de l’Europa League jeudi à Enschede. A dix suite à l’exclusion d’Aurelio Buta (73e), les Anversois n’ont pu éviter l’égalisation de Myron Boadu (82e, 1-1). À Gand, Rijeka a ouvert la marque par Tibor Halilovic (40e) et La Gantoise l’a remporté 2-1 grâce à un doublé de Laurent Depoitre (57e, 71e). Les matches retour auront lieu jeudi prochain.