Plein écran
Thomas Didillon. © Photo News

Didillon devrait bien débarquer à Genk en prêt

MISE À JOURThomas Didillon va remplacer le malheureux Maarten Vandevoordt au Racing Genk. Les Limbourgeois auraient réussi à obtenir le prêt du Français, selon les informations de la DH. Anderlecht souhaitait pourtant un transfert définitif mais les Mauves se déchargent d'un gros salaire.

Thomas Didillon était en tête de la liste des candidats pour remplacer Maarten Vandevoordt, opéré au coude lundi et absent pour le reste de la saison. Le prêt du Français d’Anderlecht est désormais quasiment officiel. 

Après la blessure de leur gardien de 17 ans, Genk avait donc dû soudainement chercher un nouveau portier. Dans leur quête, le champion en titre s’était rapidement penché sur le cas Didillon, numéro 2 chez les Mauves. Du côté d’Anderlecht, les dirigeants préféraient un transfert sec. Celui-ci aurait permis de libérer un contrat relativement lourd. Roef et Boeckx vont donc devenir les deux doublures de Van Crombrugge.

À Genk, les dirigeants supposent que Vandevoordt et Vukovic seront de retour en forme pour préparer la nouvelle saison. Un prêt du Français était donc privilégié. Le choix de Didillon n’était pas une priorité en ce début de mercato. Les dirigeants limbourgeois avaient d’abord opté pour un gardien de but belge. 

En raison de la perte sur blessure de Heynen et Vandevoordt et du départ de Ndongala, Genk est dans une situation compliquée en termes de nombre de Belges dans son effectif. En effet, la Pro League oblige un minimum de six compatriotes sur la feuille de match. 

Didillon était venu du FC Metz pour un peu plus de deux millions d’euros à l’été 2018. L’année dernière, il a été le numéro un incontesté au Sporting et a disputé tous les matchs de championnat. Mais au début de cette saison, il a dû laisser sa place à Van Crombrugge. Le jeu au pied du Français a été l’une des principales raisons pour lesquelles Anderlecht a cherché un nouveau gardien de but.

  1. Lokeren nie toutes les rumeurs: “La faillite n'est pas à l'ordre du jour”

    Lokeren nie toutes les rumeurs: “La faillite n'est pas à l'ordre du jour”

    Le Sporting Lokeren a tenté d'éteindre toutes les rumeurs dans un communiqué de presse vendredi matin. Le club lanterne rouge de la division 1B de football a nié qu'elle allait déposer son bilan et a annoncé qu'elle "donnerait toutes les chances aux pistes existantes qui peuvent sauvegarder l'avenir de Lokeren". Depuis plusieurs semaines, la situation financière de Lokeren est délicate. Fin janvier, une prise de contrôle par le groupe chinois Ke Hua Sports semblait être en bonne voie, mais pour l'instant, aucun accord n'a été trouvé.
  2. Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Nouvelle prestation honorable du Club de Bruges en Coupe d’Europe. Après le Real Madrid et le PSG, c’est Manchester United qui a fait connaissance avec les Blauw en Zwart ce jeudi. Très bien rentré dans sa rencontre, le leader du championnat de Belgique clôture pourtant ce seizième de finale aller avec une pointe d’amertume, car le Club a mené et eu les clés de la rencontre en mains, avant l’égalisation anglaise. Mais la qualification reste abordable pour Bruges. Il faudra réaliser l’exploit à Old Trafford dans une semaine et, sur ce qu’ils ont montré dans cette manche aller, les Brugeois en sont tout à fait capables...