Plein écran
© Photo News

Didillon sera bel et bien disponible pour affronter le Club de Bruges

En fin de contrat en juin prochain, Davy Roef est courtisé par La Gantoise. Sur une voie de garage à Anderlecht, l’ex-gardien de Waasland refuse de prolonger. Thomas Didillon,  lui, veut à tout prix forcer son départ.

Utrecht, coaché par un certain John van den Brom (ex-Anderlecht), souhaitait louer Roef pour six mois mais tout comme Genk, le club néerlandais s’est heurté à un “non” du Sporting. Vu sa situation financière délicate, le RSCA préfère vendre Thomas Didillon, sous contrat jusqu’en 2022. Son transfert pourrait rapporter plus que celui de Roef, bientôt libre, explique Het Nieuwsblad.

Le portier français, écarté en début de saison au profit de Hendrik Van Crombrugge, aurait même refusé de s’asseoir sur le banc dimanche à l’occasion du choc contre le Club de Bruges, désirant à tout prix forcer un transfert cet hiver, selon Het Nieuwsblad. Une information démentie par Franky Vercauteren en conférence de presse ce vendredi: “Sa tête est au match contre Bruges. Le reste n’est pas vrai. Ce n’est pas parce qu’il veut partir ou obtenir un transfert qu’il n’est pas disponible pour l’équipe. J’ai parlé à Didillon ce matin et il veut bel et bien s’asseoir sur le banc”, a rectifié Vercauteren, piqué au vif par les informations parues dans la presse.

La Gantoise s’intéresse également à Jean Butez, le gardien mouscronnois courtisé par Bruges et Gand la saison passée. Seulement voilà, les Hurlus réclament toujours 5 millions d’euros pour leur portier et les Buffalos jugent ce montant excessif. Si Davy Roef devait rejoindre la Ghelamco Arena l’été prochain, il sera en concurrence avec Thomas Kaminski, qui ne fait pas l’unanimité en interne.

Plein écran
© Photo News