Plein écran
Marc Coucke n’a pas pu s’asseoir en tribunes © BELGA

Dispute et départ précipité: l’après-midi “hallucinante” de Marc Coucke à Ostende

De retour dans sa Versluys Arena, Marc Coucke “ne s’attendait pas à vivre une telle journée”. Chahuté par les supporters, le dirigeant mauve s’est disputé avec son successeur à Ostende, Frank Dierckens. Il s’est retrouvé à regarder le début du match dans les vestiaires, avant de devoir quitter le stade précipitamment.

Pour ceux qui en doutaient, Marc Coucke n’est officiellement plus le bienvenu à Ostende. Cela s’est confirmé dimanche après-midi, lors de la réception d’Anderlecht (victoire 3-2 du club côtier). Le président adulé qu’il était jadis est aujourd’hui considéré comme le principal responsable des déboires financiers du club. À l’approche du match, la situation s’est dégradée entre le dirigeant des Mauves et le président d’Ostende, Frank Dierckens.

Dierckens-Coucke, la dispute: “Il ne faut pas me provoquer”

Coucke reprochait à son successeur d’avoir fait monter la sauce à quelques heures d’un match déjà considéré comme électrique. Pour rappel, l’ex-patron du club côtier bénéficiait d’un garde du corps pour assurer sa sécurité. Lors d’une interview pour la VRT, Dierckens n’aurait donc rien fait pour apaiser les choses.

“Alors que j’étais en route pour aller dîner avec un ami, j’ai entendu son interview à la radio. Je l’ai trouvé assez provocant, ce n’était pas correct. L’ambiance était déjà tendue et deux heures avant la rencontre, il provoque encore plus les supporters. Ce n’est pas très sportif et je lui ai dit. Il faut savoir que je n’ai pas eu affaire avec lui. Je ne sais rien de comment il a repris le club. Mais dans cette interview, il rejetait la faute sur moi”, a ensuite expliqué Coucke au micro de Sporza.

De quoi mettre le président mauve particulièrement de mauvaise humeur au moment de pénétrer dans “sa” Versluys Arena, plus d’une heure avant le match. Il croise alors le chemin de Dierckens et les deux dirigeants s’invectivent. “Je voulais le recevoir comme n’importe quel autre président de club, mais Coucke est arrivé de manière inappropriée. Il ne faut pas me provoquer”, a commenté le président d’Ostende.

Plein écran
© Photo News

Parti du stade avant la mi-temps

Nouvelle péripétie ensuite: Coucke est prié de quitter les tribunes pour des raisons de sécurité. Il se retrouve à regarder le match… dans le vestiaire des visiteurs. Pendant ce temps, les supporters d’Ostende ont des messages à faire passer dans les tribunes: une banderole “Messias = Judas = Coucke” fait son apparition. “Son interview deux heures avant le match a excité les supporters et des responsables de la sécurité m’ont dit qu’il était préférable que je n’aille pas en tribune”, regrette-t-il.

Peu avant la mi-temps, Coucke est finalement expulsé des vestiaires. Il n’est pas autorisé à y accéder puisqu’il ne figure pas sur la feuille de match. Le président décide donc de quitter le stade juste avant la mi-temps, le score est alors de 2-0. “Une après-midi hallucinante” résume le dirigeant mauve.

Concernant la situation financière délicate d’Ostende, Marc Coucke a tenu à se défendre. “Les difficultés financières sont réelles… quand tu ne paies pas tes factures. Mais la baisse des rentrées commerciales est-elle de ma faute si le président du KVO répète à chaque fois que le club risque la faillite?”, demande-t-il.

Les supporters reprochent notamment à Coucke d’avoir accordé de trop gros contrats à certains joueurs, et surtout d’exiger un loyer de 1,2 million pour la nouvelle tribune qu’il a fait aménager. Dans de telles conditions, les Côtiers ne sont pas sûrs d’obtenir leur licence professionnelle au printemps prochain.

Plein écran
La banderole des supporters © BELGA
  1. Carton plein pour la Gantoise
    Europa League

    Carton plein pour la Gantoise

    Déjà qualifiés, les Gantois ont joué avec leur bonheur, mais accompli leur mission. Contre Oleksandriia, une victoire suffisait à Gand pour valider sa première place et espérer un tirage au sort plus favorable pour la suite de la compétition. Les Buffalos ont tranquillement dominé la rencontre pendant une mi-temps, avant de se faire peur après le repos. Mais ça ne porte pas à conséquence. La Gantoise termine cette phase de poules invaincue et évitera quelques gros morceaux au tour suivant.