Plein écran
L'Assemblée Générale de la Pro League retarde encore sa décision. © BELGA

Droits télé de la Pro League: toujours pas d’accord définitif

Le nouveau contrat sur les droits médiatiques du football belge n’a pas non plus été attribué vendredi. Le cap des cent millions d’euros fixé par la Pro League a été atteint, mais aucun accord n’a encore été trouvé sur la clé de répartition entre les clubs, a confirmé vendredi soir à Diegem Pierre François, CEO de la Pro League. Une troisième réunion est prévue le 21 février.

“Je peux confirmer que le montant de cent millions demandé, y compris les droits internationaux, a été atteint. Cependant, l’allocation nécessite un accord unanime et cela exige un consensus sur la clé de répartition: il n’y en a pas pour le moment”, a ajouté François.

Cette clé de répartition est la pierre d’achoppement des négociations depuis un certain temps déjà, les grands et les petits clubs ayant des positions diamétralement opposées. “J’ai parfois le sentiment qu’il devient de plus en plus difficile pour les clubs de faire passer l’intérêt général avant l’intérêt personnel. Compte tenu des offres que nous avons reçues, je trouve cela très regrettable. J’espère que le 21 février, je serai moins pessimiste qu’aujourd’hui.”

Selon le président fédéral Mehdi Bayat, des “entretiens constructifs” ont eu lieu à l’hôtel Parker de Diegem, où les premiers représentants des clubs avaient quitté le théâtre des discussions en début de soirée. Au départ, il s’agissait de Marc Coucke, Michel Louwagie et Ivan De Witte parce qu’ils partaient pour La Gantoise- Anderlecht, mais bientôt le président du KV Ostende, Frank Dierckens, et Sven Jaecques de l’Antwerp ont suivi. Lorsque le CEO du Club Bruges Vincent Mannaert quitta lui aussi l’hôtel un peu plus tard, il était clair qu’aucune fumée blanche n’émanerait de Diegem.

Cette fois-ci, il ne s’agissait pas d’un problème financier, contrairement à il y a quelques semaines, où l’offre s’élevait à 92 millions d’euros, soit une augmentation de quinze pour cent par rapport au précédent contrat de football, qui rapportait aux clubs quatre-vingts millions d’euros par an. La Ligue Pro est d’accord avec le montant proposé, qui sera d’environ cent millions d’euros, mais elle attend toujours la clé de répartition. D’une part, il y aurait les opérateurs télécoms classiques, d’autre part Eleven Sports, qui est ambitieux en Belgique. Pour eux aussi, il s’agit maintenant d’attendre la fin des querelles entre les clubs.

  1. Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    L'entraîneur de ManU Ole Gunnar Solskjaer connaît bien le jeune ailier sénégalais du Club Bruges Krepin Diatta, 21 ans depuis mardi, qu'il risque de retrouver sur sa route, jeudi soir (21 heures) à Old Trafford, en seizièmes de finale retour (1-1 à l'aller) de l'Europa League de football. "Pas un cadeau celui-là! C'est à mes yeux leur meilleur joueur", a-t-il grimacé mercredi à la veille du choc, en conférence de presse.
  2. Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Il a toujours en travers de la gorge les occasions galvaudées à l'aller à l'Olimpico, mais n'en reste pas moins très confiant. "Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier...", a en effet assuré Sven Kums, mercredi en conférence de presse, à la veille du match retour des seizièmes de finale de l'Europa League de football contre l'AS Rome (1-0 à l'aller), jeudi soir (18h55) à la Ghelmaco Arena. "Mais la condition, c'est bien sûr de ne plus gaspiller. Tout sera possible dans ce cas", a-t-il estimé.
  3. Gnabry et Lewandowski ont encore frappé, le Bayern a un pied en quarts de finale
    Play

    Gnabry et Lewandow­ski ont encore frappé, le Bayern a un pied en quarts de finale

    Éliminé par Liverpool en huitièmes de finale de la Ligue des Champions l’an dernier, le Bayern Munich a passé ses nerfs sur Chelsea, mardi soir, en huitième de finale aller de la C1 2019-2020. Avec le duo Gnabry-Lewandowski à la baguette, les Bavarois ont fait la différence sur la pelouse des Blues. À confirmer au retour, mais la route des quarts semble déjà bien dégagée pour les leader de la Bundesliga...