Plein écran
Kris Luyckx, l’un des avocats de l'agent de joueurs Dejan Veljkovic. © Photo News

Footgate: "Mon client veut bien tout déballer, mais pas maintenant...”

Kris Luyckx, un des avocats de l'agent de joueurs Dejan Veljkovic, qui s'est engagé envers la justice à lui révéler tous les dessous du footgate dont il a connaissance, en échange d'une sanction pénale allégée, a une nouvelle fois expliqué samedi devant la Cour d'appel de la Commission des litiges de l'Union Royale belge de football (URBSFA), que son client ne pouvait dans ce contexte lui faire aucune révélation.

 Il a donc plaidé pour un report de son audition, et demandé que la procédure le concernant soit détachée de celle en cours.

"Fin juin le procureur fédéral en aura terminé avec Dejan Veljkovic, qui sera alors en mesure de raconter tout ce qu'il sait à cette commission", a-t-il expliqué. "Ce qui lui est maintenant impossible, et même interdit".
Le problème c'est que Veljkovic fait figure de personnage central de l'affaire des matches truqués.
Un problème qui n'en serait cependant pas un, selon l'avocat.

“Il a beaucoup de choses intéressantes à dire”

"Je comprends bien sûr que la commission du calendrier doit pouvoir faire son travail dans des délais relativement stricts", a-t-il reconnu, "mais scinder la procédure ne le retarderait en rien. Monsieur Veljkovic est tout disposé à s'exprimer devant cette commission sans lui cacher quoi que ce soit, mais pas maintenant. Parce que dans ce cas, il risquerait de perdre son statut de repenti. Mon client sait très bien qu'il va devoir s'expliquer, et révéler ce qu'il sait à propos de ces affaires. Il est prêt à le faire, mais ultérieurement. Il a d'ailleurs beaucoup de choses intéressantes à dire, y compris concernant le match Eupen-Mouscron. Mais pour cela vous devez séparer cette affaire. Je précise que quand je dis ultérieurement, cela ne signifie pas dans très longtemps. Le procureur s'efforce en effet de boucler ce dossier avant l'expiration de l'année judiciaire. Autrement dit nous devrions être en mesure de parler librement de tout cela fin juin. En attendant cette commission qui n'a pas voulu attendre, doit à présent se baser sur un dossier incomplet, où manquent les révélations de Dejan Veljkovic. Comme s'il y avait des choses qu'elle n'avait pas envie d'entendre. Cette précipitation avait-elle lieu d'être ? Elle ne va en tout cas certainement pas clarifier le tableau", a conclu Kris Luyckx.

“Ces poursuites ne reposent donc sur aucune base légale”

L'avocat Bart Verbeelen a lui confirmé que sans les déclarations 'cruciales' de Veljkovic, le dossier était incomplet, sinon carrément inexact. Les trente-cinq pièces transmises par la justice sont en effet presque toutes antérieures aux auditions du repenti. De plus, selon l'avocat, il est illogique de poursuivre Veljkovic qui n'est pas affilié à l'Union belge, ni par conséquent soumis à ses règlements. "Ces poursuites ne reposent donc sur aucune base légale", a-t-il affirmé.

  1. Le Standard n’a jamais dû forcer son talent

    Le Standard n’a jamais dû forcer son talent

    Sans Carcela, Mpoku et Emond au coup d’envoi, le Standard s’est imposé avec une facilité déconcertante face à une équipe d’Eupen absolument indigente offensivement (3-0, Laifis, Boljevic x2). Le pire, c’est que les Rouches n’ont même pas eu besoin de sortir le grand jeu pour l’emporter. Tout était beaucoup trop facile cet après-midi pour les hommes de Michel Preud’homme, qui confortent par la même occasion leur première place au classement. Quant aux Pandas, toujours à la recherche de leur première victoire, cela devient tout doucement préoccupant.
  2. Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Anderlecht sera-t-il un oiseau pour le chat brugeois?

    Auteur de l’un des pires débuts de saisons de son histoire (5 sur 21), Anderlecht se déplace au Club de Bruges dans un contexte qui n’incite pas à l’optimisme. Alors que Vincent Kompany cherche toujours la bonne formule, il pourrait bien repêcher Trebel, snobé systématiquement jusqu’ici. Invaincus depuis le début de saison, les Blauw en Zwart auront la possibilité de reléguer les Mauves… à quinze points en cas de victoire, un gouffre après huit matchs. Si pour de nombreux observateurs, le Club de Bruges est devenu la nouvelle référence du football belge, le Sporting a la ferme intention de venir jouer les trouble-fête. En a-t-il réellement les moyens? Voici l’avis de nos rédacteurs.