Genk-Malinovskyi, le clash? “Je me sens trahi”

Le meilleur joueur du récent champion belge a le sentiment que le Racing Genk n’est pas prêt à tenir sa parole, malgré des promesses faites l’hiver dernier. 

Plein écran
© BELGA

Ruslan Malinovskyi va-t-il pouvoir quitter le Limbourg cet été? C’est le souhait formulé par le joueur ukrainien mais les récentes discussions entre le club et le joueur ne semblent pas aller dans ce sens, à en croire les propos du deuxième du Footballeur Pro 2019 dans les colonnes du Nieuwsblad. “Je sais qu’il y a une offre de l’Atalanta sur la table, mais aussi que, même si l’offre est supérieure à ce que Genk avait demandé à un club espagnol l’été dernier, le Racing n’a pas l’intention de négocier.” 

“20 millions, ce n’est pas correct”

Difficile à encaisser pour l’international ukrainien qui, au contraire d’Alejandro Pozuelo, avait tenu à rester cet hiver pour permettre au club limbourgeois de conquérir un quatrième titre de champion de Belgique. “Je pouvais signer à la Roma, mais je n’ai pas voulu parce que j’avais donné ma parole. Je devais aider le club à aller chercher ce titre”, insiste-t-il. 

Quelques mois plus tard, la situation ne l’amuse pas du tout. “Maintenant, j’entends dire que Genk va demander un prix énorme. Je me sens trahi.” Mais il n’a pas l’intention de prolonger son séjour en Belgique: “J’ai 26 ans, je veux jouer plus haut et je ne pense pas que les supporters m’en voudront. Je demande à la direction de tenir ses promesses et de me laisser partir à un prix honnête. Pas gratuitement hein. Mais une offre aux alentours de 15 millions, ça me semble être un prix correct. 20 millions, comme ils le demandent, ce n’est pas juste”, conclut-il. 

Plein écran
© Photo News
  1. Footgate: Waasland-Beveren est content que "cette période noire soit finie"

    Footgate: Waas­land-Beveren est content que "cette période noire soit finie"

    Comme ce fut déjà le cas en première instance, Waasland-Beveren a été blanchi par la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS) mercredi. Les sanctions prononcées à l'encontre du président Dirk Huyck (suspension d'un an avec sursis) et du directeur financier Olivier Swolfs (suspension d'un an) ont elles aussi été confirmées. Les autres administrateurs du club Walter Clippeleyr et Jozef Van Remoortel ont en revanche échappé à toute sanction.