Plein écran
Hannes Wolf © BELGA

Hannes Wolf, nouvel entraîneur de Genk: “Le club est bien connu en Allemagne”

Le Racing Genk a présenté officiellement mardi son nouvel entraîneur Hannes Wolf. L’Allemand de 38 ans succède à Felice Mazzu à la Luminus Arena. “La philosophie de jouer avec des jeunes à haut potentiel correspond à la manière dont je veux travailler. Nous ne nous cachons pas derrière cette philosophie car nous voulons gagner et prendre des points”, a souligné Wolf lors de sa présentation à la presse.

En attirant le jeune Hannes Wolf, les champions de Belgique espèrent avoir trouvé la perle rare. L’entraîneur n’était d’ailleurs pas surpris de l’intérêt de Genk. “Je pense que la philosophie du club correspond à ma personnalité et ce que j’ai fait par le passé. Je me sens très bien et la première impression est excellente. Il y a aussi un staff très professionnel”, a déclaré Wolf. “Quand nous avons discuté pour la première fois, j’ai senti que c’était une belle occasion pour moi d’être quelque part où on pouvait travailler ensemble et grandir. Même si vous savez que dans le football professionnel, il faut toujours décrocher des résultats.”

Pas un “entraîneur d’ordinateur portable”

Le nouvel entraîneur n’aura pas beaucoup le temps de bien connaître le club avec un premier match dès samedi soir à Mouscron. “Ce n’est pas un problème mais bien un défi pour moi. Je connais la situation avec des semaines ‘à l’anglaise’ avec trois matchs en sept jours. Nous ne pourrons pas nous entraîner de manière trop intensive et devrons nous concentrer sur les bases, comme jouer en bloc. Nous avons besoin de tirer le meilleur de l’équipe et des joueurs”, a ajouté Wolf. “J’ai regardé beaucoup de matchs de Genk car le club est déjà bien connu en Allemagne. Les experts connaissent bien le football belge.”

Wolf a travaillé au Borussia Dortmund avec Jürgen Klopp, l’actuel entraîneur de Liverpool. “Nous avons toujours des contacts, mais ce n’est pas comme si on s’entendait chaque semaine. Je ne lui ai pas demandé conseil sur Genk. Tout le monde se concentre toujours sur de tels noms, mais j’ai beaucoup appris dans tout le club”, explique Wolf, qui ne se considère pas comme un “entraîneur d’ordinateur portable”. “Je peux allumer un ordinateur portable et regarder un match, mais je ne suis pas fan de ce mot. Être entraîneur, c’est bien plus que ça.”

La C1, “c’est attirant”

L’Allemand veut jouer une football offensif avec le champion national. “J’aime jouer au football actif et offensif, mais pas comme des fous. Nous voulons créer des opportunités et avoir le ballon, mais ce n’est pas dogmatique”, explique Wolf. “Parfois, il faut être capable de défendre et de souffrir, mais nous voulons jouer de façon dominante. Nous ne partons pas de zéro non plus, parce que nous avons beaucoup de bons joueurs.”

Le Racing Genk a encore deux matchs à disputer en Ligue des Champions. “Ça n’a pas influencé mon choix, mais c’est attirant. Tout le monde rêve de jouer ces rencontres”, explique Wolf, qui est satisfait du mélange de jeunes joueurs et de joueurs expérimentés dans son noyau. “J’aime travailler avec de jeunes joueurs. Nous sommes plus jeunes que les autres, mais j’aime aussi travailler avec des joueurs plus expérimentés.”

De Condé: “Wolf peut mener ce club à un niveau plus élevé”

Dimitri De Condé, le directeur sportif de Genk, était ravi de pouvoir présenter Hannes Wolf comme nouvel entraîneur du KRC. “Comme d’habitude, nous ne mettons pas de durée sur un contrat. Nous manquons aujourd’hui de continuité au niveau des entraîneurs et cela me tracasse en tant que directeur sportif. Ce n’est pas agréable de devoir se séparer d’un entraîneur plus vite que prévu. Je suis convaincu qu’Hannes Wolf est l’homme qui peut mener ce club à un niveau plus élevé”, a déclaré De Condé.

Selon De Condé, la nomination de Wolf est un choix logique pour le Racing Genk. “C’est quelqu’un avec un personnalité et qui m’a laissé une grosse impression dans les conversations que nous avons eues. “Il a grandi avec une mentalité de vainqueur et cela se voit sur C.V.”, a commenté De Condé. “Nous voulons avoir un profil positif avec des garçons qui sont dominants et veulent proposer un beau football afin que le public puisse se reconnaître dans l’équipe. Nous avons beaucoup parlé de cela mais aussi d’éthique de travail car, après un titre, vous devez être rigoureux.”

Le choix de Wolf n’était pas vraiment attendu mais les champions de Belgique ont confiance dans l’Allemand. “J’ai reçu beaucoup d’informations dans le monde du football et aussi des remarques de personnes qui pensent qu’il a un profil similaire à celui de Philippe Clément. Tous les joueurs qui ont travaillé avec lui sont élogieux”, a ajouté De Condé. “Je ne trouve pas son choix tellement logique mais cela me rend fier. Qu’un ancien entraîneur de l’année fasse le choix de venir à Genk, c’est une récompense pour toutes les personnes qui ont travaillé ici ces dernières années. Cela montre aussi que nous commençons à avoir une réputation au niveau international.”

  1. Anderlecht-Bruges, Standard-Antwerp: belles affiches en quarts de la Coupe
    Coupe de Belgique

    Anderlecht-Bru­ges, Standard-Ant­werp: belles affiches en quarts de la Coupe

    Le tirage au sort pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique a été effectué dans la foulée de la qualification d’Anderlecht, sur la pelouse du Canonnier. Et le choc incontestable de ces quarts de finale opposera le Sporting au Club de Bruges. Rencontre au sommet également pour le Standard, qui recevra l’Antwerp. Charleroi est épargné, mais devra se déplacer, à Zulte Waregem.
  2. Anderlecht retrouve le sourire, mais perd encore Vincent Kompany
    Play
    Coupe de Belgique

    Anderlecht retrouve le sourire, mais perd encore Vincent Kompany

    La soirée du Sporting d’Anderlecht à Mouscron aurait été parfaite, s’il n’y avait eu cette sortie sur blessure de Vincent Kompany et ces dix dernières minutes de flottement. Surpris d’entrée, les Mauves n’auront pas douté trop longtemps. Dominateur ensuite et, pour une fois, efficace, Anderlecht a clairement pris le contrôle de la rencontre. La jeune garde du Sporting n’avait pas le droit à l’erreur, elle a répondu avec ses pieds et son talent pour s’ouvrir le chemin des quarts de finale de la Coupe de Belgique, où les Mauves retrouveront... le Club de Bruges.