Plein écran
Ivan Leko à la piscine de son hôtel à Al Ain, où il résidait encore jusqu'il y a peu. © Belga

Ivan Leko de retour en Belgique: “La mentalité est différente aux Emirats”

Limogé en décembre dernier par le club d’Al Ain, aux Emirats Arabes Unis, Ivan Leko est de retour en Belgique. L’ex-entraîneur du Club de Bruges veut retrouver de l’embauche en Europe. Entre-temps, il entretient sa condition en salle de fitness: “J’ai perdu 3 ou 4 kg, je devenais gros”.

Après une aventure de six mois au Moyen Orient, le Croate est désormais sans club. Malgré des résultats plus que corrects (seulement deux défaites en championnat et une place de demi-finales en Coupe), il a été remercié par la direction du club de manière inattendue.

“La direction a estimé que je ne correspondais pas à leur mentalité. En fait, c’était le meilleur compliment qu’on pouvait me faire. C’est pour cela que je ne suis pas en colère, juste triste. Je voulais faire grandir le club à ma façon. En proposant du beau football. Seulement, voilà, la mentalité là-bas… La soif de succès n’est pas la même qu’en Europe, notamment parce qu’ils ont tous la belle vie et que financièrement ils sont tranquilles. Le foot n’est qu’une partie de leur vie”, explique-t-il.

“Je veux revenir en Europe. Le football européen me manque, tout comme le stress et l’adrénaline que je ressentais à Bruges et à Saint-Trond les dernières années”.

L’ex-coach des Blauw en Zwart ne tarit pas d’éloges à l’égard de son ancien club, qu’il estime au-dessus du lot en Belgique. “Le Club survole le championnat et ne laisse que des miettes à ses adversaires. Regardez comment ils ont éliminé Anderlecht en Coupe… C’est une équipe d’un autre niveau. (…) Bruges n’a plus peur de personne, même pas du PSG et du Real Madrid. C’est tout simplement fantastique”, conclut-il.

Son favori pour le Soulier d’Or? “C’est normal qu’on parle beaucoup de Mbokani mais lorsqu’on regarde les faits, il n’y a qu’un seul lauréat possible: Hans Vanaken”.

  1. Charleroi conserve son brevet d’invincibilité, mais perd de précieuses plumes

    Charleroi conserve son brevet d’invincibilité, mais perd de précieuses plumes

    L’année 2020 aurait pu mieux débuter pour le Sporting de Charleroi. Les Zèbres prolongent leur série (12 rencontres sans défaite en championnat), mais perdent deux unités contre des Pandas coriaces, samedi soir, au Kehrweg. Conséquences: Charleroi risque de céder son fauteuil de dauphin de Bruges, mais manque surtout une occasion d’engranger des unités avant un calendrier particulièrement chargé: Bruges, la Gantoise, le Standard et l’Antwerp seront, notamment, au menu du Sporting avant la fin de la phase classique.