Plein écran

Kemar Roofe blessé: qui pour jouer en pointe contre Bruges dimanche?

Ce n’est pas un secret, Anderlecht cherche à renforcer son secteur offensif.

Le Sporting possède un noyau de 30 joueurs mais seulement... un seul attaquant digne de ce nom. Franky Vercauteren reconnaît le problème et souhaite du renfort.

Après le départ de Kiese Thelin à Malmö, Anderlecht n’a quasi plus aucune alternative à Kemar Roofe en attaque. Comble du malheur, l’attaquant jamaïcain s’est blessé au mollet en match amical face à Livingston samedi et pourrait manquer le choc face au Club de Bruges dimanche prochain.

Franky Vercauteren ne compte pas non plus tout de suite sur Landry Dimata, dont l’entourage affirme pourtant qu’il est “fit”. Chadli pourrait éventuellement dépanner en pointe. “Je trouve qu’on n’a jamais assez d’attaquants”, commente le coach anderlechtois dans Het Laatste Nieuws, reconnaissant que du sang neuf ne serait pas du luxe. “Après, si nous transférons quelqu’un, il faut qu’il puisse apporter tout de suite un plus. On a besoin de profondeur et de vitesse, mais aussi d’efficacité devant le but”.

Plusieurs noms circulent mais le club dément systématiquement: John Guidetti (Alaves), Loïs Diony (Saint-Etienne) et même Lukasz Teodorczyk.

Toutefois, la situation financière du RSCA ne lui permettra pas de faire des folies. Le club est dans le rouge: la dette s’élève à 95 millions d’euros. Le Sporting veut d’ailleurs se débarrasser de plusieurs contrats (Trebel notamment) pour réduire la masse salariale. La non-participation à la Ligue des champions pèse aussi lourd dans la balance.

Plein écran
  1. Charleroi conserve son brevet d’invincibilité, mais perd de précieuses plumes

    Charleroi conserve son brevet d’invincibilité, mais perd de précieuses plumes

    L’année 2020 aurait pu mieux débuter pour le Sporting de Charleroi. Les Zèbres prolongent leur série (12 rencontres sans défaite en championnat), mais perdent deux unités contre des Pandas coriaces, samedi soir, au Kehrweg. Conséquences: Charleroi risque de céder son fauteuil de dauphin de Bruges, mais manque surtout une occasion d’engranger des unités avant un calendrier particulièrement chargé: Bruges, la Gantoise, le Standard et l’Antwerp seront, notamment, au menu du Sporting avant la fin de la phase classique.