Plein écran
© BELGA

Kompany joueur et entraîneur? La question intéresse... le fisc

L’Union belge de football n’est pas la seule à s’intéresser à la double casquette endossée par Vincent Kompany à Anderlecht. Le fisc belge examine aussi la situation, rapporte Het Nieuwsblad. La raison? Les sportifs professionnels jouissent de certains avantages dont ne peuvent profiter les entraîneurs. 

La Commission des Litiges de l’Union Belge s'apprête à communiquer sa décision concernant le sort réservé à Vincent Kompany et au Sporting d’Anderlecht. Pour rappel, le club bruxellois avait été appelé à clarifier le rôle du Diable Rouge. Ne disposant pas de la licence professionnelle, Vince The Prince n’a pas le droit d’exercer en tant qu’entraîneur et de remplir les missions attribuées au T1. Le Sporting risque une perte de licence, mais écopera sans doute d’une amende de 5.000 euros. 

Redressement en vue?

Le verdict attendu ce mardi après-midi sera certainement suivi par l’administration fiscale qui s'intéresse également à ce dossier. Les sportifs professionnels qui évoluent en Belgique bénéficient d’avantages fiscaux sur le précompte professionnel et les cotisations ONSS. Des exceptions qui ne sont pas accordées aux entraîneurs, d’où l’intérêt de déterminer avec précision la position de Kompany dans les travées du Lotto Park.  

Le fisc compte visionner les conférences de presse, notamment celle de présentation, des séances d’entraînement filmées, etc. pour juger s’il convient ou non de procéder à un redressement.