Plein écran
Vincent Kompany. © Photo News

Kompany se confie sur son régime alimentaire pour lutter contre les blessures

Dans une interview au journal britannique The Telegraph, Vincent Kompany a donné un aperçu de son mode de vie. Le Diable Rouge a déclaré manger à peine de la viande et choisit désormais principalement des aliments végétaux.

“Vincent Kompany est différent des autres footballeurs”, c’est ainsi que l’histoire commence dans The Telegraph. Le journal britannique a voulu axer son interview sur les habitudes alimentaires et l’approche pour rester en forme du Diable Rouge. 

“J’ai considérablement réduit la quantité de viande que je mange. En fait, je mange à peine de la viande”, révèle Kompany. “En ce moment, je mange surtout des légumes. Bien que je ne sois pas un extrémiste dans ce domaine, je fais bien sûr attention à mon alimentation. Je mange parfois du riz, de la ratatouille ou du curry de légumes. Mes protéines proviennent de légumes comme les haricots ou les petits pois. En grandissant, j’ai appris à manger ce qui me fait me sentir mieux”, ajoute-t-il.

Kompany n’est pas le seul footballeur à manger peu ou pas de viande. À Arsenal, Hector Bellerin ne mange pas de viande du tout et l’Espagnol croit que cela l’aide à récupérer plus vite. Le défenseur de l’AS Rome Chris Smalling est convaincu que son régime à base de plantes a contribué à améliorer sa tendinite à un genou. Même Lionel Messi choisit maintenant de se passer du steak argentin pendant la saison.

Un impact considérable sur les performances

“Je suis maintenant à un âge où je suis prêt à sacrifier des choses que j’aime pour devenir un joueur meilleur et plus sain”, poursuit Kompany. “J’ai poussé mon corps à tant de limites, alors que les changements les plus faciles que je peux réaliser se font à travers un régime. J’ai l’impression que ce que je mange maintenant a un impact énorme sur ma performance, sur la qualité de mon sommeil et sur ma vie. Si vous êtes plus jeune, vous n’avez pas l’impression que c’est une limite que vous devez repousser parce que vous vous sentez toujours bien. Mais en vieillissant, l’alimentation est le dernier obstacle à franchir pour obtenir de réelles améliorations de votre santé”, explique-t-il.

L’ancien coéquipier de Kompany, Benjamin Mendy, a récemment indiqué qu’il ne connaissait personne qui travaille plus dur à Manchester City. Mais Kompany dit qu’il n’a pas l’intention de soulever des poids comme un fou et de devenir plus musclé. Le programme de remise en forme de Kompany est principalement axé sur les sauts explosifs, les sprints de haute intensité et les levées de poids légères mais puissantes. “C’est une question de prévention des blessures”, explique Vincent Kompany. “En développant une masse musculaire dans les jambes, vous évitez les problèmes de tendons. Le jeu change, on va vers des sprints de plus en plus intensifs.”

La santé mentale est cruciale

Kompany a eu de nombreuses blessures au cours de sa carrière. Le Diable Rouge a utilisé le temps qu’il a consacré à ses réadaptations pour atteindre ses autres objectifs, mais il reconnaît que les revers peuvent nuire à la santé mentale des joueurs de foot. “Une blessure après l’autre... À un moment donné, vous êtes presque au bout du tunnel. Vous êtes à 90 % et vous vous repliez. C’est difficile à gérer et tout le monde ne peut pas le faire”, confie-t-il.

“Il est utile de laisser des personnalités de premier plan parler de leurs problèmes mentaux”, explique Kompany. En effet, dans le passé, des (anciens) footballeurs comme Andres Iniesta, Aaron Lennon et Danny Rose étaient ouverts sur leurs problèmes mentaux. “En Angleterre, les joueurs sont ouverts à ce sujet par rapport à d’autres compétitions, qu’ils aient des problèmes mentaux ou qu’ils soient dépendants du jeu ou de l’alcool. Nous pensons que nous pouvons accorder encore plus d’attention aux abus. L’argent n’efface rien”, conclut-il.

  1. Lokeren nie toutes les rumeurs: “La faillite n'est pas à l'ordre du jour”

    Lokeren nie toutes les rumeurs: “La faillite n'est pas à l'ordre du jour”

    Le Sporting Lokeren a tenté d'éteindre toutes les rumeurs dans un communiqué de presse vendredi matin. Le club lanterne rouge de la division 1B de football a nié qu'elle allait déposer son bilan et a annoncé qu'elle "donnerait toutes les chances aux pistes existantes qui peuvent sauvegarder l'avenir de Lokeren". Depuis plusieurs semaines, la situation financière de Lokeren est délicate. Fin janvier, une prise de contrôle par le groupe chinois Ke Hua Sports semblait être en bonne voie, mais pour l'instant, aucun accord n'a été trouvé.
  2. Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Des regrets, mais aussi de l’espoir pour le Club de Bruges

    Nouvelle prestation honorable du Club de Bruges en Coupe d’Europe. Après le Real Madrid et le PSG, c’est Manchester United qui a fait connaissance avec les Blauw en Zwart ce jeudi. Très bien rentré dans sa rencontre, le leader du championnat de Belgique clôture pourtant ce seizième de finale aller avec une pointe d’amertume, car le Club a mené et eu les clés de la rencontre en mains, avant l’égalisation anglaise. Mais la qualification reste abordable pour Bruges. Il faudra réaliser l’exploit à Old Trafford dans une semaine et, sur ce qu’ils ont montré dans cette manche aller, les Brugeois en sont tout à fait capables...