Plein écran
Dieumerci Mbokani, héros anversois. © BELGA

L’Antwerp brise les rêves européens de Charleroi

Le moment marquant

Charleroi ne retrouvera pas la scène européenne la saison prochaine. Au bout de playoffs 2 magistraux, les Zèbres ont été battus sur la pelouse de l’Antwerp au terme d’un barrage européen renversant (3-2). Tout avait pourtant commencé à merveille pour les Carolos avec deux buts inscrits en douze minutes. Mais l’Antwerp a inversé la tendance en moins de dix minutes grâce à un but de Mbokani et un penalty de Lior Refaelov. Réduits à dix suite l’exclusion de Zajkov, les hommes de Felice Mazzu ont résisté tant qu’ils ont pu, mais ont fini par craquer à 20 minutes du terme sur un nouveau but de Dieumerci Mbokani. L’Antwerp s’offre donc le dernier ticket européen et pourrait faire un autre heureux: Gand qui jouera également l’Europa League si Malines est sanctionné dans le cadre du footgate. 

Le match

Un scénario fou 

On pouvait s’attendre à un match relativement fermé, entre deux équipes plutôt réputées pour leur organisation que pour le football pétillant, il n’en fut rien! Cinq buts et des retournements de situation: on a assisté à un match très animé et sans doute au début de rencontre le plus fou de la saison. Et le but très rapide de Victor Osimhen n’y est pas pour rien. Déjà double buteur à Courtrai mercredi, le Nigérian n’a eu besoin que de neuf secondes pour ouvrir le score.  Moins de dix minutes plus tard, c’était au tour de Dorian Dessoleil de faire trembler les filets. Avec deux buts d’avance, on pensait Charleroi lancé vers l’Europe, mais c’était sans compter sur la détermination anversoise. 

Dieumerci Mbokani a rapidement réduit le score et le match a définitivement tourné quelques minutes plus tard, quand Zajkov a commis l’irréparable dans le rectangle. Une carte rouge et une égalisation dans la foulée: la chance des Zèbres était passée. Même si les hommes de Mazzu ont tout donné, l’Antwerp a, petit à petit, pris le dessus. Et c’est encore Dieumerci Mbokani qui a définitivement plié le match, de la tête. L’Antwerp conclut à merveille sa saison, la déception sera énorme dans le vestiaire carolo. 

Plein écran
© Photo News

Le penalty qui a tout changé 

Charleroi semblait très bien parti dans cette rencontre, mais c’est le penalty concédé par Zajkov qui a sans doute définitivement changé la donne dans cette rencontre. Un penalty, une égalisation et une exclusion: c’en était sans doute trop pour les Zèbres qui, une fois à dix, ont accusé le coup, avant de boire la tasse. 

Plein écran
Plus que l’égalisation, c’est l’exclusion de Zajkov qui a mis les Zèbres dans une situation trop délicate. © Photo News

Dieumerci Mbokani

Encore lui! Dieumerci Mbokani est sans aucun doute l’homme clé de la magnifique saison de l’Antwerp. Et il l’a encore prouvé avec un doublé cet après-midi. L’Antwerp avait bien besoin de lui pour s’en sortir contre de valeureux Carolos. Son expérience, son physique et son sens du but ont à nouveau fait merveille au Bosuil. 

Plein écran
Il ne faut pas chercher plus loin l’homme de la saison côté anversois. © BELGA

25

Laszlo Bölöni l’a fait: l’entraîneur roumain ramène l’Antwerp sur la scène européenne, 25 ans après sa dernière participation à une compétition continentale. Il faut en effet remonter à la saison 94-95 pour trouver trace d’une rencontre du Great Old en Coupe d’Europe. A l’époque, les Anversois avaient été éliminés par Newcastle en 32es de finale de la défunte Coupe UEFA. 

Plein écran
Pari gagnant pour Laszlo Bölöni qui replace l’Antwerp sur la carte de l’Europe. © BELGA

Le tweet

La décla

Citation

Si je serai encore à Charleroi la saison prochaine? On verra! Je vais aller en Egypte pour la CAN et après on verra, je ne sais pas encore si je vais partir.

Victor Osimhen

Et si l’Antwerp avait surtout favorisé le destin européen... de la Gantoise? 

L’Antwerp a-t-il vraiment assuré sa qualification européenne ce dimanche? On peut encore en douter. En effet, le spectre d’une sanction et d’une rétrogadation plane plus que jamais sur le KV Malines. Impliqués dans le scandale du footgate, les Malinois, vainqueurs de la Coupe et champions en D1B, pourraient, non seulement être condamnés à passer la saison prochaine en D1B, mais aussi interdits de Coupe d’Europe. 

Et si c’est le cas, c’est la Gantoise, cinquième des playoffs 1, qui en profitera. Mais, pour que ce soit le cas, il fallait absolument que l’Antwerp s’impose. Si Charleroi s’était imposé, c’est à... l’Antwerp que serait revenu le dernier billet européen. Les Buffalos ont certainement eu chaud en regardant les dix premières minutes de cette rencontre. 

Plein écran
La Gantoise dira peut-être merci à l’Antwerp. © BELGA