Plein écran
Laszlo Bölöni. © BELGA

L’euphorie de courte durée de Bölöni: “Je dois être trop bête”

Après un match haletant contre Genk, l’Antwerp s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique. Mardi soir au Bosuil, le “Great Old” a battu les Limbourgeois à l’issue de la séance de tirs au but (4-3). Mais l’euphorie de l’entraîneur Laszlo Bölöni est vite redescendue. “Pourquoi doit-on jouer vendredi?”, s’est-il demandé.

La qualification de l’Antwerp pour le tour suivant en Croky Cup n’a pas empêché Laszlo Bölöni de regarder devant lui. Plus précisément jusqu’à vendredi, quand les Anversois affronteront Waasland-Beveren en Pro League. L’euphorie du triomphe, ce mardi soir, aura donc été de très courte durée pour le coach roumain.

Laszlo Bölöni est apparu remonté et dans l’incompréhension de devoir rejouer si rapidement. “Je suis trop stupide pour comprendre ça, je pense. Pourquoi on doit jouer vendredi? Je ne comprends rien du tout. C’était quoi le problème avec samedi? Ou dimanche? Qui décide de ça? Moins de deux jours après ce match lourd, qui a dû se jouer dans des conditions difficiles, un autre match... Waasland-Beveren sera content de ce qui s’est passé ce soir, je pense”, a-t-il expliqué.

En plus de la séance de tirs au but, le match avait été interrompu quelques minutes en raison d’une panne d’électricité au Bosuil. Une rencontre qui s’est donc terminée peu avant 00h. 

La Coupe, un objectif pour l’Antwerp

Les joueurs eux n’ont pas boudé leur plaisir. À l’image de Sinan Bolat, le gardien de l’Antwerp. Malgré trois buts encaissés durant la rencontre, le Belgo-Turc a stoppé le penalty de Wouters qui a ouvert la voie à Mbokani et au triomphe de l’Antwerp. “Gagner la coupe est un objectif”, a-t-il admis à l’issue de la rencontre. 

“Si le tirage au sort est favorable, je pense que nous pouvons aller loin. Je suis content d’avoir été à nouveau important”, a-t-il ajouté. 

Plein écran
© BELGA