Plein écran
Douchés d’entrée, les Espoirs Belges sont quasiment contraints au six sur six pour espérer une demi-finale en Italie. © Photo News

L’Euro des Diablotins est-il déjà terminé?

Entrée en matière délicate pour les jeunes Belges et une question sur toutes les lèvres: les chances de qualification pour les demi-finales (et les Jeux Olympiques) se sont-elles déjà envolées sur la pelouse du Mapei Stadium dimanche soir? 

Reversés dans un groupre très relevé, avec l’Espagne et l’Italie, les Diablotins de Johan Walem n’avaient quasiment pas le droit à l’erreur pour leur premier match de l’Euro Espoirs, dimanche soir. Et pourtant, contre l’adversaire supposé le plus faible de leurs poules, les jeunes Belges ont pris une réelle leçon d’efficacité. Dominateurs dans le jeu, les Belges ont péché à la conclusion et ont commis trop d’erreurs défensives pour espérer s’en sortir. 

Et le constat est sans appel: cette défaite a déjà largement réduit les chances de qualifications belges pour le tour suivant. Pour terminer premier, ou meilleur deuxième, les troupes de Johan Walem n’ont plus le choix: il faudra battre l’Espagne, mercredi, et l’Italie samedi prochain. 

Citation

Un six sur six est possible.

Siebe Schrijvers à Belga.

Mission impossible? Les Diablotins, eux, sont optimistes. “Tout n’est pas perdu”, insiste Dodi Lukebakio. “Nous devons regarder devant nous et continuer à y croire. Un six sur six est possible”, enchaîne Siebe Schrijvers. 

La mission est périlleuse, mais une qualification olympique passera par là. Et si la Belgique échouait dans sa quête d’un ticket pour le dernier carré, il resterait malgré tout une petite chance d’entrevoir Tokyo.  Si l’Angleterre (qui ne peut pas disputer le tournoi olympique) atteint les demi-finales, un barrage sera organisé entre les cinquième et sixième meilleures équipes du tournoi. Mais pour le jouer, il faudra terminer deuxième de la poule... 

Plein écran
Il faudra se montrer beaucoup plus réaliste contre l’Espagne et l’Italie. © Photo News
  1. Footgate: Waasland-Beveren est content que "cette période noire soit finie"

    Footgate: Waas­land-Beveren est content que "cette période noire soit finie"

    Comme ce fut déjà le cas en première instance, Waasland-Beveren a été blanchi par la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS) mercredi. Les sanctions prononcées à l'encontre du président Dirk Huyck (suspension d'un an avec sursis) et du directeur financier Olivier Swolfs (suspension d'un an) ont elles aussi été confirmées. Les autres administrateurs du club Walter Clippeleyr et Jozef Van Remoortel ont en revanche échappé à toute sanction.