Touché au genou, Landry Dimata n'a plus joué de rencontre officielle depuis le 10 février 2019.
Plein écran
Touché au genou, Landry Dimata n'a plus joué de rencontre officielle depuis le 10 février 2019. © BELGA

Le bout du tunnel pour Landry Dimata? “Complètement en forme”

La fin d’une très longue période de galères pour l’attaquant du Sporting d’Anderlecht? Dans un message publié sur les réseaux sociaux, Landry Dimata affirme en avoir fini avec les soucis physiques qui l’ont écarté des terrains durant plus d’un an.  

Il devait être le numéro 9 qui fait défaut au Sporting d’Anderlecht depuis plusieurs années mais, après des débuts en fanfare (13 buts, 4 assists en 20 matchs la saison dernière), Landry Dimata a connu un sérieux creux. La faute, notamment, à des problèmes récurrents au niveau du genou droit. 

Et ça fait désormais plus d’un an que l’ancien Diablotin n’a plus enfilé la vareuse du Sporting en match officiel. Sa dernière rencontre, il l’avait disputée contre Zulte Waregem, le 10 février 2019. Mais l’inquiétude semble avoir (définitivement?) fait place à l’optimisme désormais. Alors que son club ne communique plus sur son état de santé depuis un bon bout de temps, c’est Landry Dimata lui-même qui a fait le point sur les réseaux sociaux, estimant être désormais “complètement en forme” après “une longue période de blessure qui a été très difficile à gérer”.  

Une bonne nouvelle pour le Sporting en vue de la saison prochaine? En plus de Landry Dimata, le staff bruxellois a aussi dû faire face aux absences répétées de Kemar Roofe et à celle d’Antoine Colassin, rapidement stoppé après des débuts prometteurs à la pointe de l’attaque anderlechtoise. Si les trois hommes sont à 100% au coup d’envoi du prochain championnat, la concurrence sera féroce au sein la division offensive du Sporting... 

  1. Vincent Kompany dit “non” à Guardiola et prend le pouvoir à Anderlecht: “Make RSCA great again”

    Vincent Kompany dit “non” à Guardiola et prend le pouvoir à Anderlecht: “Make RSCA great again”

    Anderlecht fait sa (énième) révolution. Marc Coucke fait un pas de côté et laisse le poste de président du Sporting à Wouter Vandenhaute, l’ambitieux patron de Woestijnvis qui était arrivé il y a quelques mois dans le rôle de conseiller auprès du CEO Karel Van Eetvelt. Kompany et Vandenhaute vont investir de l’argent dans le club et devraient devenir actionnaires. Coucke restera l’actionnaire principal via sa société “holding” Alychlo. Dans son plan à long terme, intitulé “RSCA 2020 - 2025", Anderlecht veut “renouer avec son glorieux passé”. Comment la presse analyse-t-elle ce nouveau chamboulement au top du club?
  2. Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    Luciano D’Onofrio déclare la guerre à Mehdi Bayat, l’Antwerp porte plainte

    L'Antwerp a affirmé mercredi soir, par voie de communiqué, avoir déposé plainte auprès de l'Autorité belge de concurrence et de l'UEFA, pointant "l'existence de conflits d'intérêts structurels dans le football belge", faisant notamment état du rôle de Mehdi Bayat, président de l'Union belge et administrateur délégué du Sporting de Charleroi. Une double casquette qui ne plaît pas à Luciano D’Onofrio, directeur sportif de l’Antwerp. Ce dernier avait déjà allumé Bayat dans la presse belge récemment.