Plein écran
© BELGA

Le Cercle espère, Malines s’éloigne encore des play-offs 1

Malines, la révélation du premier tour, qui a débuté l'année par deux défaites à domicile, 2-3 contre le Standard, et 0-3 contre La Gantoise, avait l'excuse d'être tombé face à des sociétaires du G5. Mais samedi c'est au Cercle de Bruges de Bernd Storck, la lanterne rouge, que le Kavé a baissé pavillon, 3-2, pendant que Saint-Trond et l'AS Eupen offraient un peu banal chassé-croisé au public.

Il n'y a pas eu de round d'observation au Jan Breydel. C'était même déjà 2-1 après... dix minutes ! Marton Eppel a en effet ouvert le score de la tête sur corner dès la 2e minute.Et Dino Hotic l'a doublé à la 5e, en profitant d'une maladresse d'Arjan Swinkels.Le Cercle semblait jouer sur du velours, mais Jordi Vanlerberghe se chargea de détromper tout le monde en réduisant l'écart à la 10e minute.

Du coup le chemin vers la quatrième victoire de la saison n'était plus aussi dégagé. C'est surtout en deuxième mi-temps que le Cercle, certes bien organisé, a dû faire le gros dos pour résister aux raids d'Onur Kaya, entre autres. Il y avait du syndrome d'Anderlecht dans l'air et à la 82e, en effet, Joachim Van Damme, qui avait doublé le malheureux Swinkels à la reprise, ne laissa pas passer l'occasion de convertir du gauche, le centre parfait d'Igor de Camargo (2-2). 

Cette fois cependant, ce ne sont pas les visiteurs qui ont émergé dans le temps additionnel, mais le Cercle, finalement vainqueur de ce match de la toute dernière chance grâce à une frappe miraculeuse partie du pied gauche de Stef Peeters à la 90e+2. 

Plein écran
Wouter Vrancken, coach de Malines © BELGA

Pluie de buts au Stayen

Les spectateurs du Stayen ont de leur côté eu droit à un festival de buts, en première mi-temps (3-2) du moins.
Smail Prevljak (29e) et Jens Cools (40e) ont en effet porté l'AS Eupen aux commandes, après l'ouverture du score par Mory Konaté à la 13e.

Mais un doublé du Ghanéen Samuel Asamoah (ex-Eupen !!) a complètement changé la donne en fin de reprise (2-2 42e, 3-2 45e+1), avant le coup de grâce aux Pandas à la 63e. Le héros de la soirée était ensuite exclu dans la foulée par l'arbitre Christof Dierick, pour avoir remonté son maillot au-dessus de sa tête, alors qu'il avait déjà été averti. 

Le message qui lui valut de rentrer prématurément au vestiaire après son hat-trick était "Jesus loves you". Cela ne troubla guère Chris Durkin, qui inscrivit un cinquième but pour les Canaris à la 90e+5 (5-2).

Mouscron retrouve le sourire

Mouscron a mis fin à une série de quatre défaites consécutives grâce à sa victoire contre Ostende (3-1). Les Côtiers qui menaient au repos auraient pu prendre une avance décisive avant la pause. Au superbe but d’ouverture de l’international espoir Jelle Bataille (23e, 0-1), Mouscron a répondu après la pause via Sobiech (61e), Perica (82e) et Olinga (87e). Mouscron reste 11e.

  1. Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    Ole Gunnar Solskjaer retrouve Krepin Diatta: “Pas un cadeau celui-là !"

    L'entraîneur de ManU Ole Gunnar Solskjaer connaît bien le jeune ailier sénégalais du Club Bruges Krepin Diatta, 21 ans depuis mardi, qu'il risque de retrouver sur sa route, jeudi soir (21 heures) à Old Trafford, en seizièmes de finale retour (1-1 à l'aller) de l'Europa League de football. "Pas un cadeau celui-là! C'est à mes yeux leur meilleur joueur", a-t-il grimacé mercredi à la veille du choc, en conférence de presse.
  2. Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Sven Kums: “Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier..."

    Il a toujours en travers de la gorge les occasions galvaudées à l'aller à l'Olimpico, mais n'en reste pas moins très confiant. "Cette fois on va les mettre, et donc se qualifier...", a en effet assuré Sven Kums, mercredi en conférence de presse, à la veille du match retour des seizièmes de finale de l'Europa League de football contre l'AS Rome (1-0 à l'aller), jeudi soir (18h55) à la Ghelmaco Arena. "Mais la condition, c'est bien sûr de ne plus gaspiller. Tout sera possible dans ce cas", a-t-il estimé.
  3. Gnabry et Lewandowski ont encore frappé, le Bayern a un pied en quarts de finale
    Play

    Gnabry et Lewandow­ski ont encore frappé, le Bayern a un pied en quarts de finale

    Éliminé par Liverpool en huitièmes de finale de la Ligue des Champions l’an dernier, le Bayern Munich a passé ses nerfs sur Chelsea, mardi soir, en huitième de finale aller de la C1 2019-2020. Avec le duo Gnabry-Lewandowski à la baguette, les Bavarois ont fait la différence sur la pelouse des Blues. À confirmer au retour, mais la route des quarts semble déjà bien dégagée pour les leader de la Bundesliga...