Plein écran
© Photo News

Le Département Arbitrage l’avoue: “Bruges aurait dû obtenir un penalty et Clément un rouge”

Le Département Arbitrage de l'Union Belge de Football a établi mardi lors de son évaluation hebdomadaire que l'arbitre Bram Van Driessche aurait dû accorder un penalty au Club de Bruges pour une poussée dans le dos sur Ruud Vormer lors du duel de vendredi dernier entre les Blauw en Zwart et Eupen. Selon le Département Arbitrage, Phillipe Clément aurait aussi dû recevoir une carte rouge.

"Juste avant le contact, le défenseur ne regarde pas la balle et entre ensuite en contact avec Vormer", a écrit le Département Arbitrage en référence à la poussée fautive du défenseur Eupenois Koch. "Il était difficile pour l'arbitre de voir ce contact mais cette action du défenseur était une faute évidente. Un penalty aurait donc dû être accordé. L'un des défis dans toutes les compétitions qui utilisent le VAR est d'établir une interprétation cohérente de ce que signifie 'erreur claire et évidente'".

Le Département Arbitrage explique que tous les arbitres belges ont travaillé à la bonne mise en œuvre des protocoles IFAB et FIFA avant le début de la saison. "Ces protocoles prévoient ce qu'on appelle une 'ligne d'intervention' élevée car le VAR est présent pour corriger les 'fautes évidentes' et non pour obtenir 'le meilleur résultat possible'. Si le VAR intervenait trop souvent, trop d'interruptions affecteraient le jeu et auraient une grande influence sur les émotions du jeu. En prenant en compte cela, vendredi le VAR a estimé que l'arbitre n'avait pas commis de faute évidente. Il aurait cependant été plus judicieux d'estimer le contraire et donc d'inviter l'arbitre à revoir la faute.”

Trois interventions du VAR approuvées

Le Département Arbitrage s'est également exprimé sur les contestations de Philippe Clément auprès de Van Driessche. Le coach de Bruges avait été réprimandé dans les arrêts de jeu de la rencontre et avait été dire sa façon de penser au trio arbitral au coup de sifflet final. Des protestations qui se sont poursuivies devant les journalistes après la rencontres. Clément est désormais poursuivi par le parquet de l'Union Belge qui a demandé une journée de suspension et 1.000 euros d'amende à son encontre. 

Une sanction que le Département Arbitrage soutient car selon lui, Clément aurait dû recevoir une carte rouge. "Les règles prévoient une carte rouge lorsq'un entraîneur monte sur le terrain pour se confronter clairement à un membre du corps arbitral. Cela vaut pendant la rencontre, à la pause et après le coup de sifflet final."

Le Département Arbitrage s'est également penché sur les trois autres interventions du VAR lors de la 4e journée. Il les a approuvées toutes les trois.