Plein écran
© EPA

Le phénomène Haaland était à deux doigts de jouer en Jupiler Pro League

Sensation du football européen, Erving Haaland a bien failli poser ses valises en Jupiler Pro League il y a un peu plus d’un an. Explications.

Durant l’hiver 2018, Vincent Mannaert, manager sportif du Club de Bruges, était à deux doigts de faire signer l’attaquant norvégien qui cassait la baraque à Molde, en Norvège. Alors âgé de 18 ans, il avait été repéré par Kenneth Bryle, recruteur pour le Club, qui avait conseillé à la direction de le prendre “les yeux fermés”.

La direction brugeoise a mené des négociations très avancées avec Molde, le joueur, son père, et l’agent du joueur, le célèbre Mino Raiola, connu pour être l’un des agents les plus influents du monde, gérant les intérêts de Mario Balotelli et Zlatan Ibrahimovic notamment.

L'agent italo-néerlandais Mino Raiola est connu pour être l’un des agents les plus influents du monde. Il gère les intérêts de Mario Balotelli et Zlatan Ibrahimovic notamment.
Plein écran
L'agent italo-néerlandais Mino Raiola est connu pour être l’un des agents les plus influents du monde. Il gère les intérêts de Mario Balotelli et Zlatan Ibrahimovic notamment. © EPA

Un accord entre clubs avait été trouvé sur le montant du transfert, à savoir 5 millions d’euros. Le joueur n’exigeait pas un contrat mirobolant alors que le père du joueur demandait une prime de 500.000 euros.

En revanche, Raiola exigeait un pourcentage de 30% (!) à la revente. Exemple: si le Club de Bruges le revendait 30 millions, pas moins de 9 millions allaient dans la poche du super agent. Vincent Mannaert a finalement refusé le deal car pas assez éthique. Certes, le Club a pris cette décision quelques semaines après le déclenchement de l’affaire Opération “Mains Propres” mais même sans le scandale, il n’aurait pas conclu le transfert. Le Red Bull Salzbourg en finalement profité et a déboursé 8 millions d’euros pour la pépite scandinave. Un an plus tard, Haaland a été revendu à Dortmund pour 20 millions d’euros, avec des commissions mirobolantes versées au sulfureux agent et au père du joueur. Il est question, selon la presse italienne, de 15 millions (!) pour Raiola et 10 millions (!) pour le père.

Plein écran
© EPA