Plein écran
© Photo News

Le regard de Vanhaezebrouck sur la situation à Anderlecht

Sans club depuis un an et la fin de son aventure au Sporting, Hein Vanhaezebrouck enfile temporairement le costume de consultant. “J'aurais préféré ne plus parler d’Anderlecht, mais après ce qu’on a vu le week-end dernier, c’est impossible d'éviter le sujet", affirme l'ancien coach de La Gantoise qui laisse sous-entendre que Vincent Kompany détient toutes les clés et que même Franky Vercauteren ne peut influencer la ligne de conduite dictée par le Diable Rouge. 

Après le partage blanc contre Courtrai, Anderlecht a connu une nouvelle désillusion sur la pelouse d’Ostende. Le retour à la compétition de Kompany n’a pas permis au Sporting de rassurer ses fans, au contraire. 

“Tout le monde se demande qui est le patron à Anderlecht. Mais c’est simple. Le patron, c’est Marc Coucke, mais il a donné beaucoup de pouvoirs à Kompany, il lui a confié les clés du club”, estime Hein Vanhaezebrouck dans un édito publié dans Het Nieuwsblad. 

“Quand Kompany ne participait pas aux entraînements ou aux matches, Vercauteren avait le loisir de mettre l'accent là où il voulait. À Ostende, c’est le football prôné par Kompany qui a été appliqué. Une construction lente depuis l’arrière avec des risques pris très bas. Retour à la case départ”. 

Plein écran
© BELGA

“Difficile de donner des conseils à Kompany”

“C’est difficile de donner des conseils à Kompany, il est tellement sûr de lui”, poursuit Vanhaezebrouck. “Même Vercauteren n’y arrive certainement pas. Ce n’est pas une mauvaise chose d'avoir confiance en soi, mais tu dois tirer le meilleur de ton groupe et prendre des points. Si ce n’est pas le cas c’est que la vision développée n’est pas la bonne. Pour être honnête, je n’aurais jamais pensé que cela aurait pu être aussi mauvais que face à Courtrai et Ostende. C’est choquant. J'ai toujours pensé qu’ils se qualifieraient pour les play-offs 1. Mais je rejoins progressivement le camp des observateurs qui assurent le contraire.” 

Hein Vanhaezerouck s'étonne du soutien indéfectible porté à Vincent Kompany, alors que certains de ses coéquipiers sont pris pour cible par une partie du public anderlechtois. “Peu importe ce qui se passe, le statut de saint de Kompany est maintenu. Dimanche, certains joueurs ont dû venir s’expliquer auprès des supporters, mais Kompany a eu droit à des encouragements et des tapes amicales dans le dos. Pourtant, sans lui, Anderlecht est resté invaincu durant huit matches d'affilée en championnat. C’est incroyable. Attention, je ne dis pas que les fans n’ont pas raison de continuer à soutenir Kompany, mais ils doivent adopter une attitude similaire envers certains autres membres du groupe.”

  1. “Accord conclu à 95%”: comment Luc Devroe a sans doute sauvé Ostende

    “Accord conclu à 95%”: comment Luc Devroe a sans doute sauvé Ostende

    Le fonds d'investissement américain Pacific Media Group est sur le point de reprendre le KV Ostende, a indiqué le club côtier vendredi. "L'accord est conclu à 95%", déclare le président d'Ostende Frank Dierckens. Les discussions en vue d'une reprise ont lieu entre le club et l'Américain Paul Conway, avec également le milliardaire sino-américain Chien Lee, entre autres actif dans le secteur du voyage. Le Pacific Media Group est déjà propriétaire du club suisse du FC Thoune et de Barnsley (D2 anglaise). Le groupe a aussi investi à Nice.
  2. Les dernières infos mercato: Young file à l’Inter, Kayembe signe à Charleroi

    Les dernières infos mercato: Young file à l’Inter, Kayembe signe à Charleroi

    Le marché des transferts est ouvert et risque d’être mouvementé à six mois de l’EURO 2020. Certains joueurs en manque de temps de jeu pourraient envisager un départ pour ne pas manquer le prochain championnat d’Europe. En Belgique, Bruges est prêt à frapper un grand coup, Anderlecht doit surtout penser à dégraisser et le Standard reste à l’affût de bonnes opportunités. Mais c’est Charleroi qui enregistre la bonne opération ce vendredi.